Deux médecin-chercheurs lauréats de la bourse « Pépinière »

Published by Zahnd Julien on 04.12.2019
Attribuée chaque année par le CHUV et l’UNIL, la bourse « Pépinière » 2019 distingue la Dre Naïk Vietti Violi et le Dr Stéphane Fournier pour leurs travaux prometteurs. Cette bourse leur permettra d’allouer du temps à la recherche.

Présidé par la Professeure Jocelyne Bloch, le comité de la bourse a retenu cette année la Dre Naïk Vietti Violi, cheffe de clinique en radiologie médicale, et le Dr Stéphane Fournier, chef de clinique en cardiologie. Créé conjointement en 2016 par le CHUV et la Faculté de biologie et de médecine de l’Université de Lausanne (UNIL), ce programme s’adresse à des médecins chefs de clinique ou associés disposant déjà d’un bagage en recherche et qui sont en voie d’autonomisation dans leur activité scientifique.

Le service de chaque lauréat-e reçoit pendant deux ans un montant annuel de 80’000 francs. Cette enveloppe permet d’engager une personne qui décharge la ou le chercheur-euse de 50% de ses activités cliniques. L’objectif est ainsi d’assurer un temps protégé pour se consacrer à la recherche et à l’obtention de financements externes, afin de consolider le dossier académique en vue d’une promotion à un poste professoral. «L’expérience que nous avons des années précédentes est très positive. En ayant plus de temps à disposition, les chercheurs ont réellement pu faire un grand pas dans leurs recherches respectives », explique Jocelyne Bloch.

La Dre Naïk Vietti Violi travaille au sein du Service de Radiologie depuis 2013, où elle a effectué sa formation. Elle s’est investie dans la recherche en imagerie abdominale et oncologique, notamment sur les maladies inflammatoires de l’intestin et sur la réponse au traitement percutané des lésions malignes du foie. Entre 2018 et 2019, grâce à une bourse de Fond National Suisse de la recherche scientifique, elle a évolué à l’hôpital Mount Sinai à New York, où elle a travaillé sur un projet de recherche novateur qu’est l’IRM abrégé pour le dépistage du carcinome hépatocellulaire. Le but de l’IRM abrégé est d’améliorer la sensibilité de détection du carcinome hépatocellulaire par rapport à la méthode de référence qu’est l’ultrason en ne sélectionnant que quelques séquences IRM permettant ainsi une réduction significative du temps et du coût par rapport à une IRM conventionnelle. De retour au CHUV, où elle occupe actuellement le poste de Cheffe de Clinique en imagerie oncologique et digestive, elle a pour objectif de poursuivre la recherche sur le dépistage du carcinome hépatocellulaire grâce à l’IRM abrégé notamment avec l’aide de l’intelligence artificielle pour automatiser et améliorer la détection des lésions.

Le Dr Stéphane Fournier a rejoint le Service de Cardiologie en 2014 et s'est sous-spécialisé en cardiologie interventionnelle, domaine dans lequel il est également actif en recherche clinique depuis 2012. Entre 2017 et 2018, grâce un financement du fonds national suisse de la recherche scientifique, il a travaillé en Belgique (Aalst) où il a développé une importante recherche clinique dans le domaine de l'hémodynamique coronarienne (FFR). De retour au CHUV depuis novembre 2018 en tant que chef de clinique, son activité professionnelle est partagée entre cardiologie interventionnelle, consultations ambulatoires et recherche clinique. A la tête d'une équipe de recherche, il mène actuellement une étude visant à établir si le CT coronarien couplé à la physiologie coronarienne (FFR-CT) est capable d'identifier parmi les patients présentant un syndrome coronarien aigu ceux qui ne présentent pas de sténose coronarienne devant être revascularisée et chez qui une coronarographie pourrait donc être évitée.

 Last updated on 17/01/2020 at 18:10