Visites commentées de l'exposition à l'ESPACE MATERNITÉ

Published by Naito Emi on 24.05.2024
Marie-Pierre Cravedi présente quatre photographies qui traitent de l’expérience d’arrêts spontanés de grossesse. Ces images extraites d'une série permettent une lecture plus large qui porte sur la nature, sa matérialité et le rapport au temps.

MARIE-PIERRE CRAVEDI
À QUOI ONT-ILS PENSÉ QUAND TOUT EST DEVENU NOIR ?
Du 2 novembre 2023 au 9 juin 2024

Visites commentées en présence de l'artiste :

  • Mardi 23 avril à 18h

  • Mardi 28 mai à 12h15 (durée : 10 minutes) 

  • Jeudi 30 mai à 18h

  • Mardi 4 juin à 12h15 (durée : 10 minutes) 

POUR LES GENS PRESSÉS

S’agit-il de paysages lunaires ou de formes unicellulaires ? Difficile de savoir si le regard porte vers l’infiniment grand ou l’infiniment petit. Si ces trois grands cercles bleus captent l’attention, le tissu presque transparent sur lequel se dessine une forêt, invite à la rêverie.

Ces quatre images font partie d’une série plus large que l’artiste a créée à la suite de plusieurs arrêts spontanés de grossesse et témoigne ainsi d’un vécu personnel dont le titre est évocateur, rappelant que chacune de ces expériences est singulière.

Cependant, ces images extraites de la série permettent une lecture plus large qui porte sur la nature, sa matérialité et le rapport au temps.

 

POUR ALLER PLUS LOIN

En parallèle de l’exposition BÉBÉ EN TÊTE au Musée de la main*, Marie-Pierre Cravedi présente des photographies qui traitent de l’expérience d’arrêts spontanés de grossesse.
Pour surmonter ces épreuves, l’artiste a constitué un corpus d’images qui font état – tantôt avec pudeur en mobilisant le flou, tantôt avec brutalité en simulant la chair – des émotions traversées et de la sensation de perte de contrôle.
C’est par l’association : un corps nu dont les contours sont altérés et une culture de microorganisme ou un paysage lunaire (voir la brochure), que Marie-Pierre Cravedi augmente la puissance des images. Elle évoque les conséquences inattendues et douloureuses de ces arrêts spontanés de grossesse, conséquences notamment sur son propre rapport au corps et au temps.
La série est également constituée d’images représentant les différents éléments (le feu et l’air), parfois de façon indirecte – un morceau de bois brûlé – ou la nature, un trou dans la roche. Selon la lecture, ce sont les qualités matérielles qui sont mises en avant, en l’occurrence les différentes strates qui constituent la roche, ou alors symboliquement les sentiments, le vécu d’un arrêt spontané de grossesse peut s’apparenter à une impasse.
En filigrane, c’est aussi le processus, le pouvoir de se mettre en action, qui est valorisé. En réalisant cette série, Marie-Pierre Cravedi a expérimenté différents procédés de productions d’images (sténopé, cyanotype et empreinte de matières organiques) ce qui est une façon de souligner l’importance de sa propre mise en action dans le processus de perte et de deuil. Créer pour mieux traverser la douleur et reprendre prise sur ce qui nous échappe.

 

Seules quatre photographies de la série sont exposées ; une brochure est à disposition en complément de l’exposition.

 

Agathe Naito & Rosalie Vasey
Chargées du programme VU.CH, l’art à l’hôpital

 

Marie-Pierre Cravedi est née en 1981 à Toulouse. Elle poursuit son travail artistique à Lausanne et enseigne la photographie au Centre d’enseignement professionnel de Vevey (CEPV). Elle est diplômée en cinéma (Université Paris-Sorbonne) et en photographie de l’École cantonale d’art de Lausanne (ECAL). Lauréate de nombreux prix, elle a reçu pour cette série le prix near. de l’association suisse pour la photographie contemporaine en 2022.

 

ESPACE MATERNITÉ

Hall principal de la Maternité

Avenue Pierre-Decker 2

1011 Lausanne

 Last updated on 13/06/2024 at 12:10