Bourse de recherche du Dpt de médecine pour le projet d’une infirmière

Published by Jayet Nicolas on 20.05.2020
Doctorante en sciences infirmières, Jenny Gentizon obtient, avec son projet, l’une des deux bourses à l’occasion de la Journée de la recherche du Département de médecine. L’autre bourse est attribuée à une jeune bioinformaticienne, la Dre Beryl Macé.

Une première emblématique

Deux bourses de recherche sont mises au concours chaque année lors de la Journée de la recherche du Département de médecine du CHUV. Un événement fédérateur, destiné à rendre visible la recherche menée dans le département.

Ces bourses, attribuées à des projets de recherche, constituent un encouragement pour les jeunes chercheuses et chercheurs. Jeudi 27 février 2020, une infirmière figure parmi les lauréates pour la première fois. Il s’agit de Jenny Gentizon, infirmière clinicienne spécialisée au Département de médecine, chargée de projets au Centre des formations du CHUV et actuellement doctorante à l’Institut universitaire de formation et de recherche en soins de l’Université de Lausanne.

Patients âgés et auto-gestion des médicaments

La recherche ainsi soutenue porte sur la littératie des médicaments auprès des personnes âgées, soit l’ensemble des compétences qui leur permettent de gérer elles-mêmes leur traitement médicamenteux à domicile. L’exercice est rendu difficile lorsque la vue et la mémoire baissent, et que le nombre de pilules quotidiennes augmente. Ce d’autant qu’avec plusieurs atteintes chroniques de santé, il s’agit à la fois de pouvoir comprendre et se souvenir des instructions que les professionnels dispensent, de poser des questions et trouver de l’information fiable, d’effectuer parfois des calculs pour s’administrer la bonne dose et d’entreprendre la meilleure action en cas de problème, par exemple si une dose a été manquée ou si des effets secondaires surviennent.

Dans ce contexte, l’hospitalisation vient souvent mettre à mal un équilibre déjà fragile, notamment parce que le patient âgé est momentanément déchargé de cet exercice quotidien par les soignants alors même que son traitement change et que les informations pleuvent. Le risque est alors accru de faire faux une fois de retour à la maison, avec toutes les conséquences que cela peut engendrer.

Mais pour Jenny Gentizon, l’hospitalisation est aussi une opportunité: celle d’identifier les patients qui présentent des difficultés à gérer eux-mêmes leurs médicaments, puis d’initier des interventions ciblées favorisant le retour à la sécurité. Le but de son projet intitulé « MEDfLAG » – MEDication Literacy Assessment of AGed patients – vise à proposer une évaluation standardisée de la littératie des médicaments des patients âgés au cours de leur hospitalisation.

Le large éventail des activités de recherche au Département de médecine

En 2020, l’autre bourse a été attribuée à une jeune bioinformaticienne, la Dre Beryl-Macé, pour son projet sur le développement d’un «pipeline» bioinformatique pour rendre l’interprétation des résultats génétiques plus efficiente et moins coûteuse.

«Les deux projets soutenus montrent bien le grand éventail des activités de recherche du Département. Une recherche dont la portée va des bases moléculaires et génétiques des maladies jusqu’à l’amélioration de la prise en charge médicale et infirmière. Je suis ravi que pour la première fois, une des bourses ait été attribuée à un projet provenant des soins. D’ailleurs, le règlement d’attribution des deux bourses fait mention explicite de la volonté de soutenir aussi la recherche dans le domaine des soins et des approches psychosociales. Dans le contexte démographique actuel, il est plus pertinent que jamais d’adapter l’hôpital à la personne âgée, d’adapter les traitements et la nature de nos interactions. Nous avons voulu soutenir cette approche très ciblée parce qu’elle répond au besoin de pouvoir compter sur des savoirs nouveaux. En même temps, la génétique assume une importance toujours croissante, et c’est aussi approprié de soutenir un projet dans ce domaine», commente la Prof. Andrea Superti-Furga, responsable de la Journée de la recherche et président de la Commission de recherche et de relève académique du Département de médecine. Précisons que le choix des deux projets résulte d’une participation collégiale de tous les membres de la commission.

Quatre prix distinguant les meilleures présentations orales et posters ont aussi été attribués. Les lauréats sont à découvrir ici. En une seule journée, le public présent avait l’opportunité de découvrir pas moins de vingt présentations et soixante-huit posters.

Recherche intense au sein du Département de médecine

La recherche au sein du Département de médecine du CHUV est intense. Près de 350 fonds y financent le travail des chercheurs, dont 48 fonds nationaux, 11 fonds européens, 65 autres fonds publics et 219 fonds privés. La diversité des thèmes explorés favorise l’interdisciplinarité et le partage d'expertise, indispensables à une recherche compétitive.

 Last updated on 25/05/2020 at 18:10