La 60e pompe d'assistance cardiaque extérieure vient d'être posée

Publié par Gertsch Sophie le 16.07.2021
Les équipes d’insuffisance cardiaque, de chirurgie cardiaque, d’anesthésiologie et des soins intensifs adultes viennent de célébrer la 60e implantation du dispositif d’assistance ventriculaire gauche heartmate 3 six ans après la toute première pose.

L’espérance de vie – autant masculine que féminine – a raccourci d’environ 4 ans et demi au tournant du siècle en raison des maladies cardio-vasculaires et l’insuffisance cardiaque figure en bonne place dans la liste de ces dernières.

Quand le cœur patine

Lorsque le cœur ne peut plus assurer sa fonction correctement en raison d’une maladie, en alternative temporaire à la chirurgie, il existe un dispositif d’assistance cardiaque que l’on peut poser à l’extérieur du corps. Le dispositif d’assistance ventriculaire gauche (DAVG) s’est imposée ces dernières années comme une option thérapeutique valable pour la prise en charge de l’insuffisance cardiaque avancée.

60 patients équipés depuis la première pose

Les DAVG sont implantés chirurgicalement entre l’apex du ventricule gauche et l’aorte ascendante et permettent de rétablir un débit cardiaque normal. Ils sont alimentés par un câble électrique percutané qui sert aux réglages et aux recueil d’informations à partir de la pompe. Ce dispositif a été implanté pour la première fois en Suisse en novembre 2015 par les équipes du CHUV. Depuis cette date, 60 patients ont pu bénéficier de ce nouveau dispositif avec une probabilité de survie sous assistance de 88% et 84% à 1 et à 2 ans après implantation, respectivement.

Un pont à la transplantation

Les DAVG peuvent être implantés « en attente de récupération » de la fonction du cœur natif, comme « pont à la transplantation » ou bien, plus récemment, comme alternative à la transplantation. Le recours aux DAVG en pont à la transplantation permet de stabiliser la situation hémodynamique de certains patients pendant la phase d’attente et ceci sans compromettre la survie post transplantation.  Ainsi, entre 2000 et 2020, 54 patients avec DAVG implantables ont été transplantés au CHUV. La survie 1 an et 5 ans après transplantation a été respectivement de 90% et 87%, tandis qu’elle a été de et 88% et 82% chez les patients sans assistance circulatoire (p=NS).

 Dernière mise à jour le 20/07/2021 à 12:10