Qualité et sécurité des soins

Les hôpitaux qui placent la qualité des soins et la sécurité des patients au rang de première priorité obtiennent de meilleurs résultats. Cette priorité occupe le CHUV depuis plusieurs années.

Selon les études internationales, un-e patient-e sur dix subit un événement indésirable lors de son séjour à l’hôpital. On estime cependant qu’il est possible d’en éviter la moitié. Le CHUV travaille au quotidien pour améliorer la qualité des soins et la sécurité des patient-e-s.

Un Comité qualité et sécurité des soins a été constitué dès 2017. En soutien de la Direction générale, cet organe a pour mission de définir, de mettre en œuvre et de suivre toutes les mesures et projets qualité et sécurité des soins au sein du CHUV. Son travail consiste aussi à vérifier que les événements indésirables déclarés donnent lieu à des mesures d'amélioration. Finalement, il assure le relais avec les départements et les services cliniques, qui constituent le cœur du dispositif chargé d'assurer le déploiement complet du suivi des indicateurs et la mise en œuvre des mesures d’amélioration continue.

Ses membres

Quelles priorités?

Cet engagement s’inscrit dans quatre domaines.

  1. La participation des patients aux soins
    La relation entre les personnes soignées et les professionnel-les de la santé est à la base d'une prise en charge réussie. Elle doit se fonder sur une relation de partenariat en veillant en particulier à informer le patient sur sa maladie, les mesures diagnostiques et thérapeutiques et à l'associer aux décisions et aux soins qui le concernent. Considérer le patient comme partenaire, c'est aussi être à l'écoute des expériences qu'il vit comme insatisfaisantes et mettre en place des mesures pour améliorer la situation.
     
  2. La coordination et la continuité de la prise en charge
    Afin d’assurer la continuité des soins, les équipes cliniques du CHUV ont pour tâche d’établir un échange d’informations écrites et orales régulier entre tous les acteurs qui soignent un ou une patient-e à l’interne et avec l’externe.
     
  3. La sécurité des patients et la prévention des risques
    Les événements indésirables sont analysés en équipe et des mesures immédiates et à plus long terme sont prises pour éviter qu’ils ne se reproduisent, lorsque cela est possible.
     
  4. L'efficience clinique
    Donner les meilleurs soins, fondés sur une base scientifique, et au moindre coût constitue une priorité du CHUV. Des modèles de prise en charge comme des itinéraires cliniques, le programme ERAS sont à mettre en place pour les prises en charge qui le permettent.

Rapport qualité

Tout au long de l’année, le CHUV nourrit une série d’indicateurs dans des domaines tels que la gestion des risques, l’information aux patient-e-s, la mortalité hospitalière ou encore la continuité des soins. Par ailleurs, la direction, les équipes médicales et soignantes mettent en oeuvre des projets qui répondent à de nouvelles normes ou à des besoins émis tant par les patient-e-s que par les collaborateurs-trices de l’hôpital.

Les priorités en matière de qualité des soins et de sécurité des patients, les résultats des indicateurs, de même que les projets, sont présentés dans un rapport qualité. Publié pour la première fois en 2015, il complète le rapport annuel du CHUV.

Destiné à l’ensemble de la population comme aux partenaires de l'hôpital, ce rapport est publié sous une forme voulue accessible à tous. Ce n’est pas seulement un principe élémentaire de transparence. Donner une information claire et honnête permet d’établir une relation de confiance entre l’hôpital et ses patient-e-s, de façon à donner toutes les chances à une bonne prise en charge.

Initiative pour la qualité en médecine - IQM

En 2015, le CHUV a rejoint l’Initiative pour la qualité en médecine (IQM). Cette affiliation permet d’échanger des données de mortalité et de comparer les résultats avec d’autres hôpitaux et cliniques membres de l'IQM. Si des anomalies statistiques sont identifiées, les institutions peuvent tirer au clair les causes grâce à l'analyse du management de la qualité interne ou recourir au soutien d’un Peer Review (analyse rétrospective des cas par des spécialistes externes).

L’objectif est d’instaurer un processus interne d’amélioration permanente et d’établir une culture ouverte de l’erreur et de la sécurité dans les hôpitaux et les cliniques participants.

 Dernière mise à jour le 23/11/2018 à 18:24