Communiqué de presse
Lausanne, 19 août 2021 - 09:25

L’intelligence artificielle au secours de la régulation des appels d'urgence

Le Service des urgences du CHUV et l’université de Franche-Comté à Besançon se sont unis pour piloter un projet transfrontalier visant à améliorer, grâce à l'intelligence artificielle, la détection des urgences vitales lors des appels à la centrale 144. Retenu par le programme Interreg, il reçoit un financement de 2 millions de francs.

Dénommé SIA-REMU, pour Système d’Intelligence Artificielle pour la REgulation Médicales des Urgences, le projet rassemble les Services des urgences du CHUV et du Centre hospitalier universitaire de Besançonl’université de Franche-Comté, la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du canton de Vaud (HEIG-VD), et les entreprises Maincare (F) et Techwan (CH). Ce projet Interreg, financé par la Confédération, les cantons de Vaud et Neuchâtel, et la région Bourgogne Franche-Comté à hauteur de 2 millions de francs, doit s’achever fin 2022.

Le premier volet du projet vise à développer un outil d’intelligence artificielle (IA) capable d’aider les personnes travaillant au 144 à reconnaître plus rapidement les situations critiques. Les appels pour des urgences vitales ne représentent que 5% de l'activité globale, mais ils sont souvent empreints d’une importante part de stress et d’angoisse de la part des appelants, rendant leur reconnaissance plus difficile pour les régulateurs. Or il est indispensable de pouvoir les repérer rapidement dans la masse des appels qui atteignent en moyenne 450 par jour. 

Le deuxième volet du projet vise à utiliser de la manière la plus adéquate possible les ressources à disposition (ambulances, service mobile d’urgence et de réanimation (SMUR), hélicoptère), en tenant compte notamment de la disponibilité et de la répartition de ces ressources sur le territoire, de la météo, des accès et de l’organisation éventuelle de manifestations ou événements dans la région concernée. Cette aide va notamment permettre de répartir au mieux des ambulances disponibles sur le territoire lorsque celles-ci sont fortement sollicitées en raison d’une activité importante.

Le professeur Thibaut Desmettre, chef du pôle urgences, SAMU et réanimation médicale au Centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Besançon, explique : « Les plateformes d'appel d'urgence (CRRA 15 en France et centrale 144 en Suisse) constituent des bases avec des millions de données, que ce soit celles des bandes audios enregistrées ou les dossiers de régulation. Le projet SIA-REMU a pour objet d'utiliser ces données ainsi que l’expérience acquise depuis de nombreuses années par ces plateformes pour apporter une optimisation de la régulation des appels, des décisions et des réponses apportées aux patients.»

Médecin répondant du 144 au Service des urgences et coordinateur du projet du côté suisse, le Dr Fabrice Dami précise: «L’intelligence artificielle apporte une aide supplémentaire aux compétences avérées des régulateurs. Elle ne remplace pas l'humain mais permet en particulier d’accomplir ce que le cerveau ne peut pas gérer seul ».

Outil de développement économique régional

Interreg offre aux régions la possibilité de se développer via des projets transfrontaliers concrets. L’Union européenne, les pays limitrophes, les cantons, la Confédération et des privés financent la coopération dans de nombreux domaines. Le financement suisse fait partie de la Nouvelle politique régionale. 

Le CHUV en bref

Le CHUV est l’un des cinq centres hospitaliers universitaires suisses, aux côtés des hôpitaux de Genève, Berne, Bâle et Zurich. Il poursuit trois missions de base confiées par les pouvoirs publics: les soins, la formation et la recherche.

En 2020, grâce à ses 11'942 collaborateurs-trices, le CHUV a accueilli 48'227 patient-e-s hospitalisé-e-s pour plus de 456'974 journées d’hospitalisation. Il a traité 75’457 urgences, assuré 1 346 973 consultations ambulatoires et accueilli 3’180 naissances. Son budget annuel est de 1.782 milliard de francs.

Afin d’assurer la formation des médecins, le CHUV est étroitement lié à la Faculté de biologie et de médecine de l’Université de Lausanne. Il collabore également avec les autres institutions universitaires lémaniques (EPFL, ISREC, Institut Ludwig, Université de Genève), les Hôpitaux universitaires de Genève, ainsi qu’avec d’autres hôpitaux, établissements de soins ou institutions, telles la Fédération des hôpitaux vaudois et la Société vaudoise de médecine.

Depuis 2019, selon le classement du magazine Newsweek, le CHUV est placé dans le top 10 des meilleurs hôpitaux dans le monde.