Communiqué de presse
Lausanne, 31 mars 2022

Singularité, la nouvelle exposition de VU.CH, l’art à l’hôpital

VU.CH, qui soutient et diffuse l’art sur les sites du CHUV, propose un nouveau parcours d’expositions et de performances, en lien avec l’intelligence artificielle. Sous le titre de Singularité, il se déploie du 31 mars au 22 juin sur trois lieux: à la cité hospitalière, à Cery et en ville. A l’Espace CHUV, Andreas Kressig traite de l’impact environnemental et social du développement digital, tandis que Sara Bastai, à l’Espace Cery, aborde la question de l’identité et des archives dans le domaine numérique. Enfin, tous les premiers samedis du mois dès le 2 avril, l’Espace Mercerie s’ouvre à une performance.

Ailleurs, exposition d'Andreas Kressig à l'Espace CHUV, dans le bâtiment hospitalier principal

Chargées du programme VU.CH, l’art à l’hôpital, Agathe Naito et Rosalie Vasey décrivent leur approche: « Dans l’art comme dans les sciences, il existe une étonnante façon de faire fortune d’un événement quelconque, d’un échec ou d’une tare. Ce phénomène, appelé la sérendipité, du titre d’un conte persan, nous enseigne quelque chose qui reste profondément humain : savoir tirer le meilleur parti du hasard. Ainsi, la confrontation à une intelligence artificielle, produit de l’activité et de l’habileté humaine, nous renvoie à nous-mêmes et à notre singularité. » Le parcours Singularité est organisé en parallèle de l’exposition Intelligences artificielles du Musée de la main.

Ailleurs d’Andreas Kressig
Pour son exposition Ailleurs à l’Espace CHUV, dans l’entrée du bâtiment hospitalier principal, Andreas Kressig (né en 1971) a récupéré et assemblé des composants informatiques divers pour faire voyager, au sens propre comme au figuré : bâtisseur de vaisseaux et autres engins, il interroge les possibilités futures d’habiter le monde. Ses collages induisent de multiples associations d’idées et mettent très justement en tension le plaisir visuel et la gravité du sujet. Ailleurs est une évocation de l’intelligence artificielle (AI en anglais) et fait aussi référence aux origines plus ou moins lointaines des matières premières qui la composent (hardware). Au cours de l’année 2021, Andreas Kressig a collaboré avec l’atelier de récupération informatique de l’Unité de réhabilitation à Cery.

RAM_3.0 par Sara Bastai
A l’Espace Cery, Sara Bastai (née en 1991) instaure un prétendu dialogue en confiant ses photographies conservées sur son téléphone portable à une intelligence artificielle. En retour, la machine lui fournit les transcriptions écrites des photos qui vont lui servir de légendes et le point de départ d’un nouveau corpus d’images. Si ces instants de vie quotidienne possèdent un caractère ordinaire, ils ne sont de loin pas insignifiants. L’artiste parvient de façon élégante et très maîtrisée à créer des images fictionnelles dans lesquelles toutes et tous peuvent se reconnaître et en même temps percevoir l’aspect factice de ces scènes.

Cycle de performances à l’Espace Mercerie
Tous les premiers samedis du mois du 2 avril au 2 juillet sera présenté à l’Espace Mercerie un cycle de performances, avec une programmation axée sur les nouvelles représentations du corps. L’Espace Mercerie, situé en plein cœur de Lausanne, permet par le biais de l’art de renforcer son ancrage dans la ville.

Responsables du programme VU.CH depuis novembre 2021, Agathe Naito et Rosalie Vasey ont pour ambition de réduire les frontières entre l’hôpital et la cité: « En tant qu’actrices culturelles, penser la culture au sein de l’hôpital montre à quel point celle-ci est essentielle dans une approche globale du ou de la patient.e. Elle permet de prolonger les soins dans ce qu’ils ont d’humain et si l’art ne guérit pas, il soigne. Au cœur de notre démarche se trouve la volonté d’améliorer l’expérience de tous les usagers (les professionnel.le.s, les proches et les patient.e.s) et de sensibiliser aussi celles et ceux qui n’ont pas encore de lien avec l’hôpital. »

VU.CH, l'art à l'hôpital

VU.CH c’est d’abord un jeu de mots, le CHUV à l’«envers». VU.CH soutient et diffuse l’art dans les quelque 120 bâtiments de l’hôpital, de Lausanne à Prangins, en passant par Prilly ou Yverdon-les-Bains. L’hôpital regorge d’offres culturelles en ses murs en différents endroits et à l’initiative de personnes engagées pour améliorer le soin et rendre les lieux plus hospitaliers. VU.CH fédère ainsi ce qui existe en matière de pratiques artistiques à l’hôpital et essaime davantage encore.

Depuis plus de 30 ans, le CHUV collectionne l’art contemporain, intègre des projets d’art à l’architecture (pourcent culturel) et propose des expositions temporaires dans le hall du bâtiment central. VU.CH met les arts plastiques au cœur du projet culturel et propose désormais trois lieux d’expositions: Espace CHUV (cité hospitalière), Espace Cery (Prilly) et Espace Mercerie (centre-ville). À partir de ces lieux, un parcours d’expositions se dessine autour d’une même couleur et s’étend parfois à d’autres lieux. 

Le CHUV en bref

Le CHUV est l’un des cinq centres hospitaliers universitaires suisses, aux côtés des hôpitaux de Genève, Berne, Bâle et Zurich. Il poursuit trois missions de base confiées par les pouvoirs publics: les soins, la formation et la recherche.

En 2021, grâce à ses 12'228 collaborateurs-trices, le CHUV a accueilli 51'205 patient-e-s hospitalisé-e-s pour plus de 500'374 journées d’hospitalisation. Il a traité 80’261 urgences, assuré 1'451'300 consultations ambulatoires et accueilli 3’177 naissances. Son budget annuel est de 1.832 milliard de francs.

Afin d’assurer la formation des médecins, le CHUV est étroitement lié à la Faculté de biologie et de médecine de l’Université de Lausanne. Il collabore également avec les autres institutions universitaires lémaniques (EPFL, ISREC, Institut Ludwig, Université de Genève), les Hôpitaux universitaires de Genève, ainsi qu’avec d’autres hôpitaux, établissements de soins ou institutions, telles la Fédération des hôpitaux vaudois et la Société vaudoise de médecine.

Depuis 2019, le CHUV figure dans le classement des meilleurs hôpitaux du monde, selon le magazine Newsweek.