Une consultation de l'Unité de médecine des violences à Nyon

Publié par Nathalie Romain Glassey le 01.10.2018
Grâce à une nouvelle et quatrième consultation à Nyon, l'Unité de médecine des violences est désormais présente sur tout le territoire cantonal.

Le Centre universitaire romand de médecine légale, en partenariat avec le Groupement hospitalier de l'Ouest lémanique ouvre le lundi 1er octobre, une consultation à Nyon.

Dès lundi 1er octobre, l’Unité de médecine des violences (UMV) dispose de quatre lieux de consultation dans le canton de Vaud: après le CHUV à Lausanne, les eHnv, à Yverdon-les-Bains et l’Hôpital Riviera-Chablais à Montreux, une nouvelle consultation médico-légale ouvre à deux pas de la gare de Nyon, en partenariat avec le Groupement hospitalier de l'Ouest lémanique.

La consultation de l’UMV accueille toute personne dès 16 ans victime de violence, qu’il s’agisse de violence de couple, familiale ou communautaire (sur la voie publique ou au travail par exemple).

Accueil, écoute et orientation
Grâce à un examen clinique spécifique, la consultation médico-légale vise notamment à élaborer la documentation qui pourra aider la victime à faire valoir ses droits (constat de « coups et blessures », photographies des lésions). Elle inclut également une orientation au sein du réseau des institutions et associations partenaires.

Une équipe infirmière spécialisée
La consultation est assurée par une équipe infirmière spécifiquement formée, qui travaille en étroite collaboration avec des médecins légistes. La consultation est confidentielle et gratuite et se déroule uniquement sur rendez-vous.

Plus de 1000 consultations en 2017
A l’instar des trois autres consultations, ce programme est soutenu par le Département de la santé et de l’action sociale du canton de Vaud, dans le cadre de l’aide aux victimes d’infractions. Entre ses consultations de Lausanne, d’Yverdon-les-Bains et de Montreux, l’Unité de médecine des violences a enregistré plus de 1000 consultations en 2017. Environ 2/3 d’entre elles concernaient des violences communautaires et 1/3 des violences conjugales ou familiales.

 Dernière mise à jour le 16/11/2018 à 20:10