Apprentissage : le CHUV élargit ses domaines de formation

Publié par Ana Soares le 12.10.2018
Un nouveau CFC est proposé au CHUV grâce à une coopération mise en place avec l'Hôtel des Patients. Les prestations qu'offre cet établissement permettent en effet de remplir les exigences du plan de formation de spécialiste en hôtellerie.

Depuis la rentrée du mois d’août 2018, le CHUV forme deux spécialistes en hôtellerie. Jusqu’ici, les jeunes qui souhaitaient se lancer dans un tel apprentissage ne pouvaient pas le faire au sein de l’institution. La raison ? « Le plan de formation fédéral exige que l’apprenti puisse faire certaines tâches comme gérer une réception d’hôtel, accueillir les clients en plusieurs langues ou encore approvisionner un buffet de petit-déjeuner et assurer le service à table. Tâches que notre hôpital ne pouvait pas offrir jusqu’ici », explique Ana Soares, responsable de la formation des apprentis. Mais l’Hôtel des Patients, organe à part entière du CHUV, avait tout ce qu’il fallait pour remplir les exigences d’un tel plan. L’idée a donc germé de proposer une formation panachée.

Découvrir d’autres environnements de travail

Et c’est devenu une réalité dès cette rentrée avec deux apprentis spécialistes en hôtellerie qui ont débuté leur formation. Durant leur cursus de trois ans, les deux jeunes opéreront un tournus. Au cours de la première année, ils changeront chaque six semaines de secteur en alternant entre l’Hôtel des Patients et le Département de la Logistique hospitalière. Cette répartition sera ensuite adaptée en fonction des périodes de cours pour les deux dernières années de formation. Si c’est une nouveauté à l’Hôtel des Patients, certains apprentis du CHUV effectuent déjà des périodes de stages dans un autre lieu. C’est le cas notamment des logisticiens qui vont passer quelques temps à la Poste ou des assistants socio-éducatif qui font des stages en garderies. Selon Ana Soares, cette méthode, comporte une réelle plus-value : « Ils découvrent un nouvel environnement et voient que le métier qu’ils apprennent est multi-facettes. Cela leur fait prendre conscience qu’ils doivent avoir une forte capacité d’adaptation ».

300 apprentis en 2019?

Pour Antonio Racciatti, Directeur des Ressources humaines, ce type d’initiative est une excellente nouvelle : « J’ai moi-même fait un apprentissage de laborantin en chimie et je suis convaincu que les CFC sont un tremplin, que ce soit pour évoluer dans le même corps de métier ou dans un tout autre domaine. Il est donc primordial que nous continuions dans cette voie pour atteindre nos objectifs », explique-t-il. Pour rappel, le CHUV qui accueille actuellement 211 apprentis dans 32 métiers différents, souhaite proposer quelques 300 places d’apprentissage d’ici 2019.

 Dernière mise à jour le 16/11/2018 à 20:10