Deux Chuviens récompensés par une bourse MD-PhD

Publié par Frederica Schyrr le 28.09.2018
Dix jeunes chercheurs et chercheuses ont été retenus cette année par la Commission nationale d'experts pour bénéficier d'une bourse MD-PhD, dont Florian Ruiz au Service de neurologie et Frédérica Schyrr au Service d'hématologie et à l'EPFL-ISREC

Dans le cadre du programme national MD-PhD, 10 bourses sont octroyées cette année à de jeunes médecins intéressés par la recherche pour réaliser un doctorat en sciences naturelles, en santé publique, en recherche clinique ou en éthique biomédicale dans une université suisse. Les bourses sont financées par le Fonds National Suisse de la recherche scientifique (FNS), l’Académie des Sciences médicales (ASSM) et la Recherche suisse contre le cancer (KFS) pour un montant total de plus de 1.8 million de francs.

Implication des dérivés du cholestérol dans la sclérose en plaques
Florian Ruiz a obtenu une bourse du FNS d’un montant de 191'553 CHF sur 3 ans pour poursuivre sa thèse. Son intérêt pour la neurologie l’a poussé à effectuer une maturité par correspondance suite à son apprentissage dans le but d’entamer des études de médecine à Genève. Après avoir brillamment obtenu son diplôme fédéral de médecin en octobre 2017, il a directement commencé sa thèse MD-PhD, au sein du laboratoire de la Professeure Caroline Pot dans le Service de neurologie (Département des neurosciences cliniques).

Cette équipe de recherche s’intéresse à comprendre l’implication des dérivés du cholestérol dans la sclérose en plaques. La sclérose en plaques est une maladie auto-immune dans laquelle les cellules immunitaires pénètrent dans le système nerveux central. Elles y accèdent par l’intermédiaire des vaisseaux sanguins, guidées par différents signaux chimiques. Il s’agit en quelques sortes d’une erreur d’aiguillage car en temps normal, les globules blancs ne devraient pas pouvoir pénétrer dans le cerveau. Parmi les différentes molécules impliquées dans cette erreur d’aiguillage, certains dérivés du cholestérol, les oxystérols, pourraient jouer un rôle important. Le but de la thèse de Florian Ruiz est de comprendre l’implication des vaisseaux comme source d’oxystérols dans le développement de la sclérose en plaques, et d’étudier leur importance comme molécules de signalisation permettant aux cellules immunitaires de pénétrer dans le cerveau.


Niche hématopoïétique

Frédérica Schyrr  a terminé ses études de médecine à l’UNIL, et commencera son doctorat dans le programme EDMS (Approches moléculaires du vivant) de l'ISREC à l’EPFL en octobre.

Elle a obtenu une bourse du FNS d’un montant de 191'553 francs sur trois ans pour son projet de thèse, intitulé « Identifying the minimal components of the hematopoietic stem cell niche through adipose-associated hematopoiesis ». Il se déroulera dans le laboratoire de la Prof. Olaia Naveiras à l'EPFL-ISREC, à cheval entre la recherche fondamentale et la recherche translationnelle au Service d'Hématologie, grâce à l'étroite collaboration avec le Laboratoire des Moelles du CHUV, dirigé par le Prof. Olivier Spertini.

Le laboratoire de la Professeure Naveiras s’intéresse à la niche hématopoïétique et plus particulièrement aux rôles que les adipocytes peuvent y jouer dans la récupération après chimiothérapie intensive et dans la rechute des leucémies aigues.

Ce projet s’intègre dans cette optique et investiguera plus précisément les cellules minimales nécessaires pour soutenir la fonction hématopoïétique. En fait, le projet de Master de Médecine de Frédérica Schyrr, collaboration déjà entre l'EPFL et les Départements d'Oncologie et de Médecine du CHUV récemment publiée dans la revue Annals of  Hematology, a mis les bases de ce projet en étudiant pour la première fois la relation entre la santé de l'os, le contenu adipocytaire et la récupération de la moelle après chimiothérapie chez des patientes ostéoporotiques atteintes d'un cancer du sein.

 

 

 

 

 Dernière mise à jour le 16/11/2018 à 22:10