Quand le danger tétanise

Publié par Cannelle Keller le 19.10.2018
Dans une étude publiée le 18 octobre 2018 dans la revue scientifique «CELL», Ron Stoop, professeur associé à la FBM de l'UNIL et chercheur au CNP du CHUV, s'est intéressé à une partie spécifique de l'amygdale, appelée basolatérale.

Une population sud-africaine et des rats dont l’amygdale – une structure du cerveau qui sert de centrale d’alerte – dysfonctionne restent figés face à une menace. En identifiant les mécanismes neuronaux responsables, des scientifiques de l’UNIL ouvrent la voie vers une meilleure compréhension de la maladie d’Alzheimer.
Lire la suite

 Dernière mise à jour le 16/11/2018 à 20:10