Monika Hegi, Professeure ordinaire - LI le 28 mars 2019

Publié par Monika Hegi le 24.10.2018
Biologiste moléculaire, spécialiste des tumeurs cérébrales, Monika Hegi est nommée professeure ordinaire à la Faculté de biologie et de médecine, dès le 1er août 2018. Sa leçon inaugurale aura lieu le 28 mars 2019.

Spécialiste des tumeurs cérébrales, Monika Hegi a participé à l’identification de plusieurs marqueurs prédictifs pour la réponse aux traitements en neuro-oncologie. Très impliquée dans la recherche translationnelle, elle joue un rôle pivot dans de nombreuses études cliniques suisses et internationales. Elle est devenue professeure ordinaire à la Faculté de biologie et de médecine de l’UNIL le 1er août 2018.

Après des études en sciences naturelles à l’EPFZ et une thèse en toxicologie, Monika Hegi s’envole pour les Etats-Unis. Au National Institute of Environmental Health Sciences (NIEHS), en Caroline du Nord, elle se concentre sur la cancérogénèse moléculaire, soit l’étude des oncogènes et gènes suppresseurs de tumeurs, impliqués dans le développement des cancers.

De retour en Suisse, elle rejoint l’Institut de neuropathologie au sein de l’Hôpital universitaire de Zurich où, après s’être jusque-là cantonnée aux modèles murins, elle s’attaque aux tumeurs humaines: elle met un pied dans la clinique, et le vit comme un «choc culturel». Cette expérience l’incite à une vision plus large, et à partir de là, la chercheuse fondamentale développe les collaborations et se lance dans la recherche translationnelle.

Elle arrive au CHUV en 1998, où elle dirige le Laboratoire de biologie et génétique des tumeurs cérébrales du Service de neurochirurgie. Ses travaux se focalisent sur les gliomes, les tumeurs cérébrales les plus fréquentes, et notamment sur la recherche de nouveaux marqueurs servant d’indicateurs de la réponse aux traitements. Elle travaille en étroite collaboration avec les chercheurs du CHUV, du Swiss Institute of Bioinformatics, du Centre d’imagerie biomédicale de l’EPFL, et elle est très engagée dans l’Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer (EORTC): elle y est impliquée dans la recherche translationelle pour les essais cliniques dans le domaine des tumeurs cérébrales, et a été élue au conseil d’administration en 2018.

Avec des cancers somme toute rares, atteindre une masse critique de cas est capital pour les chercheurs. Les travaux de Monika Hegi lui ont par ailleurs permis d’identifier une série de facteurs de résistance aux traitements, et de mettre au jour le rôle du gène réparateur de l’ADN, MGMT, un marqueur dont l’inactivation – dans environ 50% des glioblastomes – permet de prédire une réponse favorable à la chimiothérapie (Temozolomide combiné à la radiothérapie). Le statut du gène MGMT a été le premier facteur prédictif appliqué en neuro-oncologie clinique.
Par Nicolas Berlie / Communication FBM
__________________________

The DNA methylome of DDR genes and benefit from RT or TMZ in IDH mutant low-grade glioma treated in EORTC 22033.
Bady P, Kurscheid S, Delorenzi M, Gorlia T, van den Bent MJ, Hoang-Xuan K, Vauléon É, Gijtenbeek A, Enting R, Thiessen B, Chinot O, Dhermain F, Brandes AA, Reijneveld JC, Marosi C, Taphoorn MJB, Wick W, von Deimling A, French P, Stupp R, Baumert BG, Hegi ME.

Acta Neuropathol. 2018 Apr;135(4):601-615. doi: 10.1007/s00401-018-1810-6. Epub 2018 Jan 24.
PMID:29368212 Free PMC Article
__________________________

Par ailleurs, Monika Hegi a récemment reçu une bourse de la Ligue suisse contre le cancer de trois ans :
- Swiss cancer ligue KFS-4461-02-2018, Start 1.9.2018 (3yrs); Targeting the epigenome of glioblastoma

et un nouveau Fonds national débutant en février 2019 pour 4 ans :
- SNF 31003A_182821 Start 1.2.2019 (4yrs): Epigenetic landscape of gliomas and their implications for tumor biology and treatment of cancer

A l'occasion de sa nomination en tant que Professeure ordinaire, la Pre Monika Hegi donnera sa leçon inaugurale, le jeudi 28 mars 2019 à 17h15. Réservez d'ores et déjà la date ! (carton d'invitation à venir)

 Dernière mise à jour le 16/11/2018 à 20:10