La transmission materno-foetale du virus Zika sous la loupe

Publié par Leo Pomar le 31.10.2018
Léo Pomar, sage-femme échographiste et étudiant PhD vient de publier un article dans la très prestigieuse revue médicale "The British Medical Journal" s'intéressant à la transmission materno-foetale du virus Zika.

Plusieurs études ont démontré jusqu’à présent que le risque global d’avoir un f--oe--tus/nouveau-né atteint d’une malformation sévère se situe entre 5 et 42% si la mère est infectée par le virus Zika durant la grossesse. Cette étude est la première à s’intéresser au taux de transmission materno-f--oe--tale. Elle permet de démontrer que dans les cas d'infection maternelle connue par le virus Zika, seul un quart des f--oe--tus sont infectés par voie congénitale, et parmi eux, un tiers présente des complications graves à la naissance ou une perte du f--oe--tus.

Ces chiffres sont très similaires à d’autres infections pendant la grossesse, comme la toxoplasmose ou le cytomégalovirus. Cette étude, issue d’une collaboration entre la Guyane et le CHUV, permettra de mieux conseiller les femmes infectées pendant la grossesse.

Genèse de l’étude

Entre 2016 et 2017, Léo Pomar était en charge de la surveillance des femmes enceintes infectées par le virus Zika lors de la récente épidémie en Guyane. Dans ce cadre, il a pu constituer la cohorte de cette étude, composée de 291 f--oe--tus exposés au virus Zika. L’ensemble des données cliniques, biologiques et d’imagerie de ces f--oe--tus/nouveaux-nés a ensuite été revu par la Dre Manon Vouga, Léo Pomar et le Professeur David Baud, tous du Service d’obstétrique du CHUV , et la Dre Alice Panchaud de la Direction de la pharmacie du CHUV. Ces données ont ensuite été corrélées aux résultats virologiques pour obtenir une estimation des taux de transmission materno-f--oe--tale et de complications liées au virus Zika.

Parcours de Léo Pomar

Après une formation initiale de sage-femme, Léo Pomar a poursuivi ses études par des diplômes d’échographie et de médecine f--oe--tale et un master de recherche.

En 2016, il a été le premier sage-femme à être nommé comme échographiste référent dans deux centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal (Martinique et Caen, France), ce qui lui a permis de prendre en charge la surveillance de ces f--oe--tus exposés au Zika et de réaliser cette cohorte avec l’aide de son épouse, Céline Pomar. Il travaille depuis 2017 au CHUV au sein de l’Unité d’explorations d’échographie et médecine f--oe--tale.

Actif également dans le domaine de la recherche, Léo Pomar est en train de réaliser une thèse doctorale au sein de l’unité de recherche du Professeur David Baud et de la Dre Alice Panchaud qui vise à analyser les données recueillies en Guyane, et à mener d’autres études sur les infections congénitales et l’imagerie du cerveau f--oe--tal.

 

Article complet: 

"Maternal-fetal transmission and adverse perinatal outcomes in pregnant women infected with Zika virus: prospective cohort study in French Guiana"
Léo Pomar, Manon Vouga, Véronique Lambert, Céline Pomar, Najeh Hcini, Anne Jolivet, Guillaume Benoist, Dominique Rousset, Séverine Matheus, Gustavo Malinger, Alice Panchaud, Gabriel Carles, David Baud

 Dernière mise à jour le 16/11/2018 à 20:10