Recherche de volontaires pour une étude sur la schizophrénie

Publié par Martine Cleusix le 21.01.2019
Afin de mieux connaître les facteurs biologiques pouvant augmenter les risques de développer une schizophrénie, le CNP mène une étude sur des personnes qui présentent des signes avant-coureurs ou qui ont déjà eu un premier épisode de psychose.

Recherche de volontaires pour une étude sur les facteurs biologiques pouvant mener à la schizophrénie

Au sein du Centre de neurosciences psychiatriques (CNP), des chercheurs --oe--uvrent dans le but de mieux connaître les facteurs biologiques pouvant augmenter les risques de développer la schizophrénie. Il y a quelques années un déficit intracérébral en glutathion a été observé chez des patients chroniques. Cette substance est un antioxydant d’une grande importance pour la protection des neurones.

L'Unité de recherche sur la schizophrénie cherche actuellement à comprendre comment la maladie s’installe. C’est pourquoi elle mène différentes études impliquant la participation de jeunes personnes qui présentent des signes avant-coureurs ou qui ont déjà fait l’expérience d’un premier épisode de psychose.
 

Profil recherché

Hommes de 14 à 35 ans, sans notion de trouble psychiatrique
 

Déroulement de l’étude

  • Entretien psychopathologique
  • Tests neuropsychologiques (mémoire, attention, etc.)
  • Examens biologiques (prise de sang et d’urine, biopsie de peau)
  • Imagerie cérébrale (IRM)
  • Electroencéphalogramme (EEG)
  • Etude sur le sommeil

Les données sont traitées de manière anonyme et confidentielle et toutes les études de l'unité sont approuvées par la Commission cantonale d’éthique de la recherche. A noter que chaque personne reçoit une compensation financière pour sa participation.
 

Information et inscription

Martine Cleusix
Psychologue assistante
Tél. : 021 314 34 74
Martine.Cleusix(at)chuv.ch

 

 Dernière mise à jour le 20/02/2019 à 02:10