Les stratégies bien cachées des fabricants de cigarettes

Publié par Jendly Emilie le 03.04.2019
Comment les cigarettiers ont-ils réussi à influencer l'opinion et à retarder la régulation des produits de tabac ?

PRÉSENTATION PUBLIQUE. La cigarette est le produit de consommation courante le plus nocif qui soit. Consommée de manière régulière, elle provoque le décès prématuré de la moitié des fumeurs. Désormais considéré comme une épidémie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le tabagisme a longtemps bénéficié d’une image positive, alors que sa dangerosité était connue des fabricants. Comment l’industrie a-t-elle réussi à influencer l’opinion et à retarder la régulation des produits de tabac ?

Des man--oe--uvres d’influence insoupçonnées
Pour la première fois, un chercheur d’Unisanté* s’est intéressé aux stratégies mises en --oe--uvres par les cigarettiers en Suisse, durant les quatre dernières décennies du XXe siècle. En s’appuyant sur plus de 1600 références, la thèse de Jacques Olivier dévoile un éventail insoupçonné de man--oe--uvres d’influence touchant les sphères politique, scientifique et publique. Des actions qui ont permis à l’industrie du tabac d’évoluer dans un environnement de plus en plus hostile à ses produits.

La stratégie des cigarettiers visait à contrecarrer quatre problématiques majeures : la nocivité du tabagisme actif, la menace de restrictions de la publicité pour les produits du tabac, l’addiction à la cigarette et la nocivité du tabagisme passif.

Commission scientifique active dans les sphères politique, scientifique et publique
Créée en 1962, la Commission scientifique de l’Association suisse des fabricants de cigarettes a longtemps été un des organes clefs de l’industrie du tabac. Pour donner une image rassurante de la cigarette, la commission a, durant 35 ans, exercé un éventail impressionnant d’activités : financement des recherches de personnalités scientifiques de renom, soutien de journalistes influents, lobbying auprès des partis, critique systématique des études démontrant les effets nuisibles du tabagisme.

Ces activités souterraines ont permis aux fabricants de retarder la régulation des produits du tabac et de traverser une période qui a vu le tabagisme passer du statut de comportement banal, destiné à agrémenter le quotidien, à celui d’une pratique addictive, nocive pour la santé, et remise en cause par la société.

« La cigarette est un produit caméléon. Elle traverse le temps et s’adapte aux époques. » Jacques Olivier

Soutenance publique de thèse
Les résultats de cette vaste recherche seront présentés publiquement par Jacques Olivier, en vue de l’obtention du grade de Docteur en médecine et ès sciences (MD-PhD) de l’Université de Lausanne :

Les fabricants de cigarettes face à la question tabac et santé en Suisse (1962-2003)
Jeudi 11 avril 2019, à 18h00, auditoire Auguste Tissot, CHUV

Directeur de thèse : Prof. Vincent Barras
Co-directeur de thèse : Prof. Jacques Cornuz

 

* Unisanté est le tout nouveau Centre universitaire de médecine générale et santé publique, Lausanne, qui rassemble depuis le 1er janvier 2019 la Policlinique médicale universitaire, l’Institut universitaire de médecine sociale et préventive, l’Institut universitaire romand de santé au travail et l’association Promotion santé Vaud

 Dernière mise à jour le 22/05/2019 à 10:10