Au bénéfice d’un Doctorat en sciences de la vie de la FBM et d’un double Master en santé publique de Harvard T.H. Chan School of Public Health et de la Faculté de médecine de l’UniGe, elle développera ses activités d'enseignement et de recherche au sein de l'Institut des humanités en médecine FBM-CHUV dirigé par le Prof. Vincent Barras.

L’étude du vécu des patients hospitalisés et de leurs proches

Depuis plusieurs années déjà, l’initiatrice de l'Espace Patients & Proches (EPP) du CHUV a ouvert une ligne de recherche et d’enseignement originale sur ce riche patrimoine d'expériences vécues à l'hôpital. Ceci grâce notamment à trois médiatrices - Fabienne Borel, Claudia von Ballmoos et Floriane Bornet, et au médiateur Thierry Currat - qui, depuis sept ans, recueillent les plaintes et doléances tant des soignés (les patients et leurs proches) que des soignants. Leur mission consiste à restaurer le lien - notamment par la médiation - lorsqu’il est mis à mal. Ces quatre professionnels monitorent également chacune des situations de conflit ou d’insatisfaction (près de 3’500 à ce jour) sur la base d’une centaine d’indicateurs et d’une taxonomie qui a permis de collecter un nombre important de données.

Cette inscription académique d’une thématique novatrice vient consolider les recherches déjà menées et un enseignement lancé par Béatrice Schaad avec l’équipe de médiateurs auprès des étudiants de 4e et 5e année de médecine, notamment au sein des cours bloc de médecine interne. Elle forme également des médecins et des soignants au niveau post-gradué et continu.

Un champ de recherches centré sur le système des interactions hospitalières

Le projet de recherche et d’enseignement qui sera développé se concentre sur les différentes expériences que les patients et les proches font du milieu hospitalier. Il portera bien sûr sur les données recueillies à l’EPP mais également sur d’autres sources d’information comme les plaintes, le programme RECI[1], les messages de remerciements reçus au CHUV, les enquêtes de satisfaction ou les Patient Reported Outcomes. L’originalité de cette approche est que le regard porté est d’abord systémique, d’un point de vue institutionnel, cherchant à comprendre les influences réciproques des acteurs, selon une méthodologie principalement phénoménologique et qualitative.

Par ailleurs, ce projet soutient l’idée que les patients et leurs proches ont un accès privilégié à des informations : « Ce que nous apprennent les patients est précieux, par exemple sur la continuité des soins ou les déficits de communication, et ils peuvent, de par leurs observations, agir sur le système et inspirer des projets permettant son amélioration » s’enthousiasme Béatrice Schaad.

Outre l’expérience des patients, la nouvelle professeure souhaite intégrer dans ses études le vécu des professionnels, en étroite collaboration avec le Prof. Friedrich Stiefel et la Dre Céline Bourquin du Service de psychiatrie de liaison du CHUV qui ont d’ores et déjà mené de nombreuses études sur ce sujet (voir document annexé). Enfin, un dernier axe portera sur l’étude de la communication et de l’information mise à disposition des patients et des proches (brochures, formulaires, sites internet, etc.).

Globalement, ce champ d’étude jouit d’un ancrage clinique fort. Les recherches et enseignements qui seront proposés possèdent trois caractéristiques.

  • Ils sont étroitement liés à leur objet d’étude : l’Institution hospitalière ; ils sont développés dans l’hôpital, avec les personnes qui y travaillent et qui l’utilisent ;
  • Ils sont clairement problem-oriented (ce que produit l’institution et son dispositif médical soigant, avec quel effet sur les patients et collaborateurs) plutôt que disciplinaires ;
  • Ils s’articulent avec d’autres producteurs de données qui se trouvent à l’intérieur de l’hôpital (RECI, quality management, etc.).

L'étude des relations entre patients et professionnels à l’hôpital s’inscrit dans le futur Plan stratégique du CHUV (2019-2023) qui consacre aux Humanités une place importante ; de même il suit la ligne développée par l’actuel Décanat de la FBM, avec le déploiement de l’Institut des humanités en médecine. Dès à présent, l’expérience des patients et proches et le métier de soignant trouvent leur place académique, aux côtés de l’éthique, l’histoire ou la sociologie de la médecine.

Parallèlement à sa nomination, Béatrice Schaad continue d'assurer sa fonction de cheffe du Service de communication du CHUV. 

[1] Recueil des événements critiques et indésirables