20 ans de l’Unité romande d’immuno-rhumatologie pédiatrique!

Publié par Mean Elise le 06.06.2019
Dirigée par le Pr Hofer, l'unité centre son activité clinique sur la prise en charge des problèmes rhumatologiques et immunitaires chez l’enfant et l’adolescent.

Pendant longtemps, les maladies rhumatismales de l'enfant (généralement des maladies rares) n'ont pas bénéficié de structures de soins coordonnées et les malades ont été pris en charge par des médecins ne traitant que peu ou pas d'autres patients souffrant de ces pathologies. La prise en charge depuis a évolué et pour l’Unité romande d’immuno-rhumatologie pédiatrique, cette évolution a concordé avec le développement de l’unité.


D’une centaine à près de 3'000 consultations par année

En 1998, au démarrage de cette spécialité en Suisse romande, les HUG enregistraient 35 consultations et le CHUV 98 par année. Aujourd’hui, ce sont près de 3'000 consultations multidisciplinaires qui sont effectuées annuellement sur les cinq sites où consulte l’unité: au CHUV, aux HUG à Genève, à l’Hôpital du Valais à Sion, à l’Hôpital de Pourtalès à Neuchâtel et à l’Hôpital Riviera-Chablais à Aigle.

Pour le Pr Hofer, cette augmentation s’explique de plusieurs manières : «La rhumatologie pédiatrique est une spécialité encore relativement récente, ce n’est d’ailleurs qu’en 2010 qu’elle a été reconnue comme formation post-graduée par l’ISFM (Institut suisse pour la formation médicale postgraduée et continue). Auparavant, les enfants consultaient chez les rhumatologues adultes » commente-il.

Alors que l’on observe une augmentation des douleurs dites fonctionnelles (sans lésions anatomiques) chez les enfants, le développement, dans les années 2000 de nouveaux traitements comme les agents biologiques ont permis d’améliorer la prise en charge des maladies rhumatismales chez l’enfant. Ces médicaments ciblent spécifiquement certaines molécules : en bloquant la molécule ou la cellule impliquée dans la réponse immune, ces agents diminuent l’activation inflammatoire chronique de la maladie, mais interfèrent également avec les processus immuns physiologiques. « Ces nouveaux traitements sont encore peu connus des pédiatres installés. Ils demandent un plus grand suivi car il faut faire attention aux potentiels effets secondaires : le risque infectieux » explique le Pr Hofer. « C’est notamment pour cette raison que les pédiatres nous réfèrent plus de patients. »

Une unité romande qui exerce sur plusieurs sites
L’unité du Pr Hofer a la particularité d’effectuer des consultations sur plusieurs sites pour couvrir les cantons de Vaud, Genève, Valais et Neuchâtel. Une seule et même équipe se déplace ainsi d’un site à l’autre. « Nous prenons en charge des maladies beaucoup trop rares pour faire les choses différemment à 60km de différence » commente le Pr Hofer.
Et pour avoir un œil partout, l’unité a fait récemment l’acquisition de 6 robots de téléprésence, financés par la Loterie Romande, qui seront répartis sur les différents sites et qui permettront aux médecins cadres de superviser certaines consultations à distance. Le Pr Hofer se réjouit de ce nouvel outil qui ne dispensera pas l’équipe de devoir se déplacer mais permettra par exemple d’éviter aux patients, pour des premières prises de contacts, de devoir se rendre au CHUV et d’assurer un meilleur suivi des patients.

A venir :

Jeudi 20 juin 2019 – 13h00 -17h00 – Auditoire César Roux, CHUV :

Symposium de rhumatologie pédiatrique « 20 Years of Pediatric Rheumatology in the Suisse Romande » et vernissage de l’application mobile « Rhumato-memento » (application pour les patients atteints de maladies rhumatismales développé par la Fondation RES)


> En savoir plus sur le symposium 

> En savoir plus sur l’unité

 Dernière mise à jour le 24/06/2019 à 18:10