Le Service de médecine interne récompensé par le prix «Rose d’hôpital»

Publié par Kittel Amelie le 13.06.2019
La nouvelle organisation en médecine interne a amélioré les conditions de travail des jeunes médecins. Pour cette raison, l’Association suisse des médecins assistant-e-s et chef-fe-s de clinique (ASMAC) distingue le Service par la «Rose d’hôpital».

En raison de la charge administrative et du nombre croissant de patients complexes et polymorbides, l’organisation du travail en médecine interne du CHUV demande une attention particulière. En 2015, les médecins-assistant(e)s changeaient d’activité 15 fois par heure et enregistraient 1h35 de travail supplémentaire par jour. «Nous étions face à une situation difficile pour les équipes médicales et soignantes. Nous avons décidé de mettre en place de nombreux changements», explique le Prof. Peter Vollenweider, chef du Service de médecine interne.

Le service a profondément restructuré son organisation, dans un contexte de projets institutionnels visant l’ensemble du CHUV et de la réforme du Département de médecine. Ces actions avaient pour but d’améliorer l’efficience des prises en charge clinique, en anticipant au mieux les étapes de traitement et la sortie de l’hôpital. Les changements effectués incluent l’adaptation du planning de travail hebdomadaire (temps de préparation à la visite médicale allongé, regroupement des moments dédiés à la formation l’après-midi) et la mise en place d'un colloque de décision le matin, lors duquel se rencontrent médecins, soignants, infirmières de liaison et secrétaires de médecin. Il permet une meilleure coordination de la prise en charge et un partage d’informations bénéfique pour le patient.  Enfin, un nombre important de tâches administratives ont été déléguées aux secrétaires de médecins.

Résultats? Une organisation plus efficace, moins d’heures supplémentaires et des patients qui peuvent rentrer chez eux plus rapidement. «Nos médecins-assistant(e)s estiment que le nouveau fonctionnement leur permet une meilleure concentration sur les patients», se réjouit le Prof. Vollenweider. «Nous pouvons soigner plus de patients et nos équipes sont plus sereines.»

Le prix «Rose d’hôpital»

L’ASMAC récompense chaque année avec ce prix un hôpital, une clinique ou un établissement de formation postgraduée pour des mesures qui améliorent les conditions de travail des médecins ou la formation médicale postgraduée. Mme Anja Zyska, présidente de l’ASMAC et Mme Agathe Evain, présidente de la section Vaud de l’ASMAC, ont remis le prix mercredi 12 juin lors d'une cérémonie.

«Cette récompense représente une magnifique reconnaissance du travail réalisé ces dernières années. Il est dédié à toutes les équipes qui l’ont rendu possible.» conclut Peter Vollenweider.

 Dernière mise à jour le 17/07/2019 à 10:10