L'armée et la protection civile au CHUV

Un accès à l'hôpital modifié

Pour limiter la propagation du COVID-19, de nouvelles règles de sécurité ont été mises en pratique aux entrées du CHUV. Pauline Denis, agente de sécurité, explique les changements dans son quotidien dans un reportage.

La protection civile en renfort

Depuis le 28 octobre 2020, ils sont plus de 200 à avoir été plongés en immersion au cœur d’une crise sanitaire sans précédent. De par leur flexibilité et leur savoir-faire, ces astreint-e-s se sont rapidement vu-e-s confier des missions diverses mais essentielles au sein du CHUV.

De l’organisation à la logistique en passant par les décubitus ventraux aux soins intensifs adultes, certain-e-s se sont même retrouvé-e-s dans des lieux particuliers comme la morgue.

L'armée s'engage au CHUV

Depuis le 11 novembre 2020, la Confédération a mis à disposition du CHUV 30 soldats en renfort pour lutter contre la pandémie COVID-19. De jour comme de nuit, la semaine ou le week-end, ils ont renforcé les équipes des soins intensifs et intermédiaires de chirurgie et de médecine et la gériatrie. 

Avec un rôle centré sur les soins à la personne, ces soldats d’hôpital verront leur engagement se terminer le 16 décembre: ils pourront alors reprendre leur vie civile, souvent sans rapport avec le monde de la santé. 

Découvrez les coulisses de cet engagement dans notre vidéo «L’armée s’engage au CHUV».

 Dernière mise à jour le 20/05/2021 à 15:10