Biobanque institutionnelle de Lausanne (BIL)

Créée par le CHUV et l’UNIL en 2013, la BIL constitue un réservoir exceptionnel d’échantillons biologiques et de données cliniques des patient-e-s du CHUV ayant signé le consentement général pour la recherche, et représente ainsi une ressource de premier ordre pour la médecine génomique lémanique. Elle aidera à la découverte de nouvelles thérapies et de mesures préventives en offrant aux chercheurs un accès sécurisé, codé et dépersonnalisé aux données et échantillons.

Tout patient du CHUV qui signe le consentement général, donne son accord pour un prélèvement supplémentaire de 7.5 ml de sang destiné à la BIL. Ce prélèvement est effectué dans la mesure où la santé de la personne concernée le permet. Cet échantillon de sang est traité par les techniciens du laboratoire de manière à le séparer en 3 couches : les globules rouges, les globules blancs et le plasma, comme indiqué sur l’illustration.

Le plasma et les globules blancs sont conservés dans des congélateurs à des fins de recherche :

  • Le plasma est la phase liquide du sang qui transporte les cellules sanguines (globules rouges, globules blancs et plaquettes) mais aussi un grand nombre de substances comme des protéines, hormones et vitamines, qui peuvent être analysées pour la recherche.
  • Les globules blancs sont les cellules « protectrices » de l’organisme qui luttent contre l’attaque de bactéries, virus et autres. C’est dans cette couche de cellules que l’on peut extraire l’ADN.

L’ADN des échantillons de la BIL sera extrait et utilisé pour que des analyses génétiques soient réalisées. Actuellement, l’analyse génétique n’a pas encore débuté. L’accès aux séquences génétiques des patient-e-s de la biobanque, couplées aux données médicales devrait permettre de mettre en évidence de nouveaux marqueurs génétiques afin de dépister plus rapidement certaines maladies, mais aussi développer de nouveaux traitements plus ciblés.

Les échantillons de la BIL sont accessibles aux chercheurs-euses, dans le respect des conditions établies par les lois en vigueur et la Commission cantonale d’éthique de la recherche sur l'être humain compétente.

 Dernière mise à jour le 20/02/2018 à 11:43