Un antihypertenseur au potentiel clinique insoupçonné

Publié par Allagnat Florent le 20.04.2022
le service de chirurgie vasculaire publie une étude pré-clinique sur l'effet bénéfique du Zofenopril contre la resténose dans la maladie périphérique artérielle

L’hyperplasie intimale est un processus complexe de prolifération et de migration des cellules musculaires lisses vasculaires et de sécrétion de matrice extracellulaire, secondaire à une lésion endothéliale. L’hyperplasie intimale survient après des anastomoses vasculaires et des interventions endovasculaires, y compris l’angioplastie et la pose d’un stent. L’hyperplasie intimale reste le talon d’Achille de la chirurgie vasculaire, car aucune stratégie efficace n’a été développée pour lutter contre ce processus, même après des décennies de recherche.

Le système rénine-angiotensine est essentiel dans la régulation du tonus vasculaire et de la pression artérielle. L’hypertension et l’angiotensine II sont de facteurs de risque qui stimulent l’hyperplasie intimale. Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IEC) sont beaucoup utilisés pour le traitement de l’hypertension.

Dans cette étude publiée dans European Journal of Vascular and Endovascular Surgery, Macabrey et al. démontre que l’IEC Zofénopril est supérieur aux autres IEC pour réduire l'hyperplasie intimale par libération de sulfure d’hydrogène (H2S). Le H2S est une molécule de signalisation gazeuse appelés gasotransmetteur, jouant un rôle important dans le système cardiovasculaire.

Le Zofénopril fournit des effets bénéfiques supplémentaires par rapport aux IEC classiques en réduisant la prolifération des des cellules musculaires lisses, même en condition normotendue.

Compte tenu du nombre de patients traités par les IEC dans le monde, ces résultats encouragent la conduite d'essais cliniques prospectifs pour tester les avantages du Zofenopril dans la prévention de la re-sténose. Ces résultats pourraient avoir de vastes implications pour les patients souffrant de maladies occlusives vasculaires et d’hypertension.

 Dernière mise à jour le 13/05/2022 à 16:10