Gérer son stress en parallèle de son sport

Le stress, qu’est-ce que c’est ?

Le stress peut prendre plusieurs apparences, qu’il soit intense avant une échéance importante dans ta vie ou alors continu sur une longue période.  En effet, le stress n'apparaît pas seulement sous forme de palpitations et de transpiration avant une compétition ou un examen, mais peut présenter différentes manifestations, qui peuvent s’étendre sur une plus longue période.  Il peut survenir lorsqu’il y a un déséquilibre entre les demandes que nous impose une situation et les ressources que nous estimons posséder pour y faire face. 

Le stress provient d’une partie du cerveau, appelée amygdale, qui gère le processus lors d’une situation de danger ou de menace. Ce chef d’orchestre envoie des indications à différents organes du corps, par le biais des messagers que sont les hormones et les neurotransmetteurs. On peut voir les hormones de stress, appelées adrénaline et cortisol, comme des petits chefs militaires qui vont ordonner au corps de se mettre en mode « survie », provoquant:

  • Une augmentation de la vision et de l’attention
  • Une diminution de l’action du système digestif associée à des brûlures et nausées
  • Une accélération de la fréquence cardiaque
  • Une contraction rapide des muscles

Être stressé.e n’a donc rien d’étonnant, au contraire, c’est un mécanisme de défense servant à éviter les dangers depuis la nuit des temps ! Pour toi, jeune sportif.ve, du bon stress peut par exemple te permettre de booster ta performance afin de gagner ta compétition.

Existe-t-il un bon et un mauvais stress ?

C’est un peu plus compliqué que ça. Une étude en Angleterre a mis en évidence deux comportements d’athlètes lors d’une situation pouvant générer du stress : le « Challenge state » versus le « Threat state ». 

Le « Challenge state »

C’est un état bénéfique pour ta réussite : le bon stress. Ton corps relâche l'hormone adrénaline qui va permettre d’ouvrir tes vaisseaux pour permettre à l’oxygène et au glucose d’atteindre tes muscles et ton cerveau. Tu vas donc pouvoir prendre des décisions et bouger plus rapidement.

Le « Threat state »

Il arrive lorsque ton cerveau ne peut plus faire pencher la balance du côté des ressources. C’est souvent le cas lors de stress qui dure (chronique). Il relâche cette fois l’hormone cortisol. Celle-ci ne t’aide pas malheureusement car elle resserre tes vaisseaux, tu as donc moins d’oxygène qui arrive dans tes muscles et ton cerveau. 

Quelles peuvent être les causes qui peuvent générer du stress ?

Les cause peuvent être multiples, par exemple :

  • Les relations avec les autres, l’interaction avec des entraîneurs
  • L’approche d’une compétition importante
  • La pression des médias ou de l’entourage
  • Des problèmes familiaux, une pression exercée par les proches
  • Le travail scolaire ou professionnel
  • Des incertitudes face à l’avenir
  • Des complexes sur l’apparence physique
  • Etc.

Quels sont les risques du stress chronique dans ta pratique sportive?

Si ton corps est dans un état de stress chronique, donc un stress qui dure, cela peut devenir problématique. Lorsqu’un.e athlète est tout le temps stressé.e, il vide ses réserves de cortisol pour répondre à cet état de stress qui a pour conséquences :

  • Une baisse des performances sportives et un sommeil de moins bonne qualité.
  • Une augmentation des risques de blessures, comme par exemple de fractures de fatigue.
  • Une perte de motivation, potentiellement associée à l’apparition de pensées négatives et à une diminution du plaisir.
  • Un risque de développer des maladies plus graves à long terme, comme de l’hypertension, des problèmes cardiaques ou immunitaires ainsi que des troubles de fonctionnement cérébral.

Plus tôt tu reconnais le stress et le considères comme une partie de ton environnement qu’il faut gérer, plus vite tu pourras faire de tes capacités psychiques une force et moins tu risques d’avoir des problèmes de santé lié à un stress chronique.

Quant faut-il s’inquiéter ?

A partir du moment où :

  • Tu réfléchis sans cesse, tu as l’impression que ton cerveau ne s’arrête jamais
  • Tu as la boule au ventre, des difficultés à respirer ou des nausées
  • Tu as de la peine à t’endormir, ton sommeil est agité
  • Tu as envie de t’isoler
  • Tu te sens malheureux.se, irritable

Cela signifie que ton niveau de stress est trop haut et cela peut impacter négativement ta santé et tes performances.

Que faire si cela t’arrive ?

  • Sur le moment, ferme les yeux et respire profondément par le ventre
  • Si tu te sens submergé.e, que tu as l’impression de ne jamais avoir de pause, essaie de prendre un moment pour toi.
  • Confie-toi à quelqu’un de confiance et parle-lui de ce qui te préoccupe

N’hésite pas à consulter notre page de conseils pour éviter de te trouver dans cet état.

Qui contacter si tu as besoin d’aide?

  • Ton médecin traitant
  • Un.e psychologue du sport ou préparateur-trice mentale. (Nous disposons d’une consultation de psychologie du sport dans notre centre).

Contacter le Centre SportAdo

N’hésite pas à en discuter avec tes proches et ton/ta coach.

 Dernière mise à jour le 04/11/2021 à 10:11