Le syndrome du RED-S (déficit énergétique relatif dans le sport chez les jeunes sportif.ve.s

Qu’est-ce que le « Relative Energy Deficiency in Sports » (RED-S) et comment impacte-t-il notre corps?

Derrière ce nom compliqué, révisé par des experts internationaux et le Comité International Olympique en 2014, se cache un ensemble de symptômes existant depuis longtemps chez les athlètes, mais encore peu compris et rarement réunis sous une même entité.

Le RED-S ou déficit énergétique relatif dans le sport est lié à un déséquilibre entre l’énergie que tu dépenses (entraînements, activités de la vie quotidienne, fonctionnement du corps au repos, croissance…) et l’énergie que tu accumules (repas, boissons, sommeil, récupération, gestion du stress…). Pour être en bonne santé, l’équilibre doit être maintenu.

Ce déséquilibre amène le corps à puiser dans ses réserves, le métabolisme (ensemble des réactions chimiques nécessaires au fonctionnement du corps) » se met alors en mode « économie d’énergie » et modifie son fonctionnement habituel via un dérèglement hormonal.

Il peut avoir un impact sur tous les systèmes de ton corps. Il perturbe par exemple le développement musculaire et osseux, ce qui peut affaiblir les os et engendrer des fractures de fatigue ou limiter la croissance.

Le RED-S va également impacter les performances sportives et engendrer une fatigue plus intense et longue que d’habitude, accompagnée d’une baisse des performances physiques, de tes capacités de récupération et des bénéfices que ton corps devrait retirer de l’entraînement ainsi qu’une baisse de concentration. Tu seras alors plus à risque de te blesser.

Tous ces changements vont aussi avoir un impact psychologique. Il est possible de se sentir plus sensible que d’habitude, à fleur de peau, irritable, déprimé, ou de ressentir une perte de motivation pour son activité sportive.

Le flyer ci-dessous te résume les impacts principaux sur ta santé:

Le RED-S peut donc avoir de graves conséquences au niveau physique et psychique, s’il n’est pas détecté et traité.

Qui peut être touché par le RED-S ?

Même si les femmes sont 4 fois plus touchées, ce syndrome touche les femmes comme les hommes, les jeunes et les moins jeunes, les sportif.ve.s d’élite ou amateur.trice.s, les athlètes valides ou handisport. Selon les études, jusqu’à 60% des athlètes peuvent présenter au moins un signe ou symptôme du RED-S.

Les jeunes athlètes sont également plus à risque de souffrir d’un RED-S. Cela s’explique par le fait que l’adolescence est une période clé du développement avec de nombreux changements survenant tant au niveau du corps que de la tête. Les besoins énergétiques de base des adolescent.e.s sont supérieurs au reste de la population. En y ajoutant un entraînement quotidien, les dépenses énergétiques deviennent conséquentes et les risques de déséquilibrer la balance énergétique sont encore augmentés.

Certains sports sont plus à risque :

  • Sports à composante esthétique: patinage artistique, danse, natation synchronisée, gymnastique…
  • Sports d’endurance : course à pied, cyclisme, triathlon, natation, ski de fond…
  • Sports à catégorie de poids : sports de combat, aviron, haltérophilie…
  • Sports à composante gravitationnelle : équitation, saut à ski, saut en hauteur, escalade…

De plus, l’esthétisme et le poids peuvent occuper une place importante pour certains sportifs.ve.s générant souvent de mauvaises pratiques alimentaires, comme les régimes. La pratique de régimes excluant certains types d’aliments (ex. végétarien, végane), ou limitant la quantité de nourriture, augmente le risque de déséquilibre énergétique. Les athlètes avec un RED-S peuvent présenter un trouble du comportement alimentaire associé, mais pas nécessairement.  

Quels sont les signes ?

En cas de RED-S, les symptômes sont nombreux puisque tout le corps peut être atteint, mais les plus fréquents sont :

  • Le dérèglement hormonal : chez les jeunes femmes, l’absence d’apparition des premières règles, des cycles devenant irréguliers ou plus longs ou encore la disparition des cycles et chez les jeunes hommes, une éventuelle baisse de libido mais malheureusement, il n’y a aucun autre signe détectable.
  • Une fatigue et/ou une baisse des performances
  • Une perte de poids
  • Une perturbation de la croissance et/ou de la puberté
  • Des blessures et/ou infections à répétition
  • Des fractures de fatigue
  • Une baisse de moral, ou un trouble de concentration

Que faire si cela me concerne ?

Si tu présentes un ou plusieurs de ces symptômes, parles-en à ton médecin traitant ou un médecin de notre centre. Il t’aidera à corriger le déséquilibre de ta balance énergétique, si besoin, avec l’aide d’autres professionnels. La prise en charge est souvent interdisciplinaire : elle t’implique toi, mais aussi ton médecin traitant et/ou ton médecin du sport, ton physio, ton coach, tes parents, ta famille, auxquels viennent souvent s’ajouter un-e diététicien-ne et/ou une-e psychologue du sport. Ensemble, vous adapterez tes activités en diminuant temporairement tes dépenses (fréquence, durée, intensité des entraînements) et vous vous assurerez que ton alimentation est suffisante et équilibrée. Le but n’est pas d’avoir un contrôle excessif de ton alimentation, mais seulement de s’assurer qu’elle est adéquate !

En fonction de tes symptômes, le médecin te prescrira peut-être aussi en complément une prise de sang, un contrôle du cœur, et une éventuelle mesure de la composition corporelle ou de la solidité de tes os.

Contacter le Centre SportAdo

Quels sont les risques d’un RED-S non traité ?

Si tu souffres d’un RED-S, c’est n’est pas seulement tes performances sportives que tu mets en danger, mais aussi ta santé globale.

La guérison peut demander du temps, mais plus ce syndrome est repéré tôt, plus la récupération sera rapide et les conséquences sur ta santé réduites. Si par contre tu tardes à corriger ce déséquilibre énergétique, des conséquences néfastes globales, voire même irréversibles, au niveau de ta santé physique et mentale pourraient t’affecter.  

Et n’oublie pas que le milieu sportif compétitif peut te demander de nombreux sacrifices (volontaires ou forcés en raison de la pression qui t’entoure), qui peuvent avoir des conséquences à long terme. Nous sommes convaincus que c’est en te sentant à la fois bien dans ta peau et dans ta tête que tu atteindras tes objectifs à court et à long terme.

 Dernière mise à jour le 08/11/2021 à 14:21