Le CHUV prépare un programme organisé de dépistage du cancer du poumon

Publié par Grand Clementine le 16.11.2022
Le comité national d'experts propose un dépistage du cancer du poumon par scanner thoracique à faible dose. Un programme cantonal pilote est en cours de préparation au CHUV en collaboration avec Unisanté et le DSAS.

Le cancer du poumon est la première cause de mortalité par cancer. En Suisse, il entraîne chaque année quelque 3300 décès. Les tumeurs pulmonaires sont souvent diagnostiquées très tardivement, à un stade déjà avancé. Ces différents éléments ont amené le comité national d’experts du dépistage du cancer à examiner si un dépistage du cancer du poumon serait judicieux en Suisse.

Dix spécialistes indépendants de diverses disciplines se sont penchés sur les aspects éthiques et l’efficacité clinique, ainsi que sur le rapport coût-efficacité. Sur la base des données disponibles, ils ont formulé une recommandation pour la Suisse. Ils recommandent un dépistage par scanner thoracique à faible dose (LDCT) aux personnes à risque, c'est-à-dire les anciens fumeurs ou les fumeurs actifs dans une certaine tranche d’âge (voir communiqué).

Dépistages à effectuer dans le cadre d'un programme organisé

Le comité d’experts recommande expressément de proposer le dépistage du cancer du poumon par LDCT uniquement dans le cadre d’un programme de dépistage structuré. Seul un tel programme peut garantir une offre accessible et équitable à large échelle et assurer la qualité et la reproductibilité des examens complémentaires, indiqués après un résultat suspect, de même qu’une invitation structurée et ciblée de la population à risque. En outre, cela permettrait — moyennant une adaptation de l’ordonnance sur les prestations de l’assurance des soins — d’exonérer l’examen de la franchise, une autre condition essentielle à un accès équitable. Dans le cadre du processus de dépistage, il convient d’appliquer des procédures standardisées pour les examens diagnostiques ultérieurs rendus nécessaires par des résultats suspects, ainsi que pour l’établissement du diagnostic.

Actuellement un programme pilote de dépistage est en cours de préparation dans le Canton de Vaud grâce à une collaboration entre les Services de Pneumologie et de Radiologie du CHUV, ainsi que Unisanté et le Département de la santé et de l’action sociale. Sous réserve de la validation par le Grand Conseil, ce programme de santé pulmonaire vise à évaluer les processus de dépistage par une étude de faisabilité avant son introduction à plus large échelle. Les modalités concrètes pour participer à ce programme pilote seront communiquées au moment de son ouverture, prévue en automne 2023. 

Aujourd’hui en Suisse, il n’existe pas encore de programme national ou cantonal de dépistage pour le cancer du poumon et le dépistage n’est pas remboursé par la LAMal. Par conséquence, un groupe de travail constitué de divers spécialistes qui prépare son introduction en Suisse recommande ne pas effectuer de dépistage par LDCT hors d’un programme de dépistage dédié à cet effet.

 

 Dernière mise à jour le 25/11/2022 à 08:10