Physiothérapie

L’alitement peut engendrer des effets néfastes sur la respiration et la musculature. Les exercices de physiothérapie permettent de prévenir ces conséquences indésirables. Ils font partie du traitement avant et après l’opération, au même titre que les médicaments.

Avant l'opération

Avec les physiothérapeutes, les patient-e-s sont amené-e-s à effectuer différents exercices d’inspiration et d’expiration pour mobiliser leurs poumons en profondeur. Ainsi, ils augmentent la qualité de la ventilation de leurs poumons et, par conséquent, améliorent l’oxygénation de tout leur corps.

Après l'opération

Au retour de la salle de réveil, les patient-e-s sont amené-e-s à pratiquer au lit des exercices de mobilisation des jambes, puis à se mettre en position assise et debout. Les jours suivants, ils sont encouragés à se promener dans les couloirs de l'hôpital.

Ces derniers poursuivent également les exercices inspiratoires avec un appareil appelé "spiromètre incitatif", initiés à leur domicile avant l'opération. Par ailleurs, les physiothérapeutes aident les patient-e-s à tousser afin de les libérer des sécrétions qui peuvent apparaître suite à l’intervention.

A la maison

Afin de poursuivre la convalescence, il est conseillé de rester actif à domicile en faisant des promenades par exemple. Les patient-e-s peuvent sentir une plus grande fatigue qui peut persister quelques semaines après l’opération, ce qui est normal. Il est également conseillé de ne pas soulever des charges lourdes pendant environ trois mois après l’opération.

 Dernière mise à jour le 15/05/2018 à 20:18