La Dre Anna Surbone rejoint l’équipe des médecins cadres de l'unité

Depuis 2012 au CHUV, la Dre Anna Surbone est au bénéfice d’une formation approfondie en médecine de la reproduction et endocrinologie gynécologique. Une spécialité qu’elle aime beaucoup pratiquer : « Le contact avec les couples est toujours très riche. C’est aussi une médecine qui évolue beaucoup. Il faut constamment se tenir informé sur de nouveaux traitements ou nouveaux protocoles » commente-t-elle.

Promue médecin hospitalier en décembre 2021, puis médecin associée en avril 2022, elle a rejoint l’équipe des médecins cadres de la Médecine de la fertilité et endocrinologie gynécologique. « Cette promotion permettra de développer notre offre en procréation médicalement assistée et en endocrinologie gynécologique, tout en augmentant nos ressources dédiées à la formation et à la recherche. » se réjouit le Pr Patrice Mathevet, chef du Service de gynécologie.

Développer l’échographie spécialisée pour mieux diagnostiquer l’infertilité

Parmi ses nouvelles missions en tant que médecin cadre, la Dre Surbone souhaite renforcer l’utilisation de l’échographie comme outil diagnostic en cas de problème de fertilité. Non invasif, cet examen permet d’examiner la matrice, l’endomètre, les trompes ou encore les ovaires. Il requière toutefois beaucoup de pratique et d’observation pour visualiser une anomalie et poser la bonne interprétation. Pour acquérir ces compétences, la Dre Surbone a pu se former au sein de l’unité d’échographie du CHUV sous la supervision du Prof. Vial, mais aussi à travers des courts séjours à l’étranger, en particulier à Rome, à Turin et à Paris.

Vers une meilleure prise en charge des troubles de la ménopause

La prise en charge des patientes ayant des troubles de la ménopause fait également partie des projets qu’elle souhaite développer suite à sa promotion.
Dans l’unité, ce sont près d’une centaine de consultations en lien avec ces troubles qui ont lieu chaque année. « Beaucoup de femmes prennent contact avec nous, un peu désemparée par leurs symptômes. Heureusement, nous avons beaucoup de moyens à disposition pour les soulager. L'un des moyens est bien sûr la prescription d’un traitement hormonal. Leurs plaintes sont cependant beaucoup plus variées au niveau psychologique ou encore au niveau de changements corporels, il est donc important de leur proposer une prise en charge globale »

Pour ce faire, la Dre Surbone aimerait développer pour les patientes une offre pluridisciplinaire autour de la ménopause avec un suivi médical mais aussi des groupes de discussions, un suivi psychologique, un suivi par des diététicien-nes ou encore des activités sportives. La ménopause augmentant le risque d’ostéoporose, une collaboration avec le Centre des maladies osseuses du CHUV pour la prise en charge de l’ostéoporose est déjà sur pied ; le reste est encore à construire!

 Dernière mise à jour le 31/03/2022 à 13:18