ERAS : La chirurgie thoracique primée

Publié par Michel Gonzalez le 11.03.2019
Le Service de chirurgie thoracique, qui implémente actuellement le programme ERAS dans sa pratique, vient de recevoir le prix de la meilleure présentation clinique décerné par la Société suisse de chirurgie thoracique (SCT).

Alors que le programme ERAS ou « la réhabilitation améliorée après chirurgie », a été distingué lors de la journée QualiDay du CHUV, son implémentation au Service de chirurgie thoracique vient d’être primée par la SCT. Michel Gonzalez, Médecin associé, et son équipe ont en effet remporté le prix de la meilleure présentation clinique.

Depuis le mois d’avril 2017, date de la mise en place du programme ERAS dans le service, l’équipe de chirurgie thoracique a traité près de 200 patients. Avec succès, puisque la présentation clinique récompensée fait état de résultats plus que prometteurs sur des patients ayant subi une résection pulmonaire. Les analyses ont permis de faire ressortir les différences entre 50 patients suivis de façon « standard » et 50 patients suivis avec le programme ERAS, les deux groupes étant similaires en terme de démographie et de caractéristiques chirurgicales. Résultat, la durée du séjour postopératoire chez les patients traités avec le programme ERAS est significativement plus courte, l’hospitalisation chutant de 7 à 4 jours. Même chose du côté des complications pulmonaires et postopératoires, les taux s’abaissant respectivement de 38% à 16% et de 48% à 24%. Ceci en conservant un taux de réadmission stable.

Diminution nette des coûts d’hospitalisation

Au niveau des coûts, le bilan est tout autant positif. Alors qu’un patient hospitalisé de façon « standard » coûte un peu plus de 20'000 francs, un patient sous le régime ERAS revient à environ 16'000 francs, soit une économie moyenne d’environ 4’000 francs par patient.

L’équipe ERAS du Service de chirurgie thoracique composée de Michel Gonzalez, Valérie Doucet, infirmière clinicienne référente pour le projet, Philippe Touya, infirmier chef de service et Lorenzo Rosner anesthésiste, a déjà suivi deux séminaires d’implémentation sur les quatre nécessaires pour obtenir la certification officielle. « Nous avons bon espoir d’être reconnus ERAS dans le courant de l’année 2019 », s’enthousiasme Valérie Doucet qui est également très satisfaite de l’accueil du programme par les équipes : « Les soignants ont dû changer leurs habitudes et être plus systématiques, aujourd’hui le système roule bien et ils voient les résultats concrets de leurs efforts, notamment grâce à la distinction reçue pour notre présentation clinique ». Côté patients, une brochure explicative est en cours d’élaboration et sera disponible en tout début d’année.

Vous souhaitez obtenir plus d’informations sur le programme ERAS ? Rendez-vous sur le site dédié à cette méthode de prise en charge.

 Dernière mise à jour le 22/04/2019 à 18:10