Nouveauté dans la détermination des auto-anticorps

Technique

La lecture des lames Hep-2 par immunofluorescence pour la recherche d'anticorps anti-nucléaires est réalisée dans notre laboratoire par le microscope automatisé NOVA View.

La technique de référence pour la mise en évidence des anticorps anti-nucléaires est l’immunofluorescence indirecte. Elle consiste à mettre en présence le sérum du patient et une préparation cellulaire, fixée sur une lame, présentant les antigènes potentiellement reconnus par les auto-anticorps. Les auto-anticorps fixés spécifiquement sur les antigènes présentés sont révélés par fixation d’un anticorps marqué à la fluorescéine. Les lames sont ensuite lues au microscope dont la lampe excite le fluorochrome qui émet à son tour dans le visible.

La fluorescéine est un indicateur labile rendant l’observation microscopique, après excitation par les UV, difficile et limitée dans le temps.

Quels sont les apports de cette nouvelle technologie ?

Le NOVAView, constitué d’un microscope couplé à une caméra et connecté à un programme d’analyse et d’interprétation d’images, réalise les opérations suivantes:

  • lecture automatique des lames et capture d’images sur plusieurs champs
  • identification automatique d’aspects fluorescents
  • génération et transmission des données informatiques prises en charge par un programme en réseau (Quantalink) gérant l’interface entre le LIS (Molis) et les automates impliqués dans les tests d’auto-immunité.

Un technicien en analyses biomédicales expérimenté dans l'interprétation microscopique analyse les images capturées dans l’interface informatique et finalise les résultats qui seront automatiquement délivrés dans le LIS.

Cette méthode automatisée permet d’optimiser le traitement des demandes tout en valorisant l’expertise des spécialistes dans l’interprétation des aspects.

Les bénéfices concrets découlant de cette innovation sont les suivants:

  • capture instantanée d’images de haute qualité et constitution d’une banque de données
  • comparaison des images d’échantillons prélevés à des temps différents pour un même patient (amélioration du suivi du patient)
  • optimalisation de l’interprétation et amélioration de la formation par visualisation commune des images sur écran de qualité supérieure
  • transmission automatisée des données informatiques qui évite les retranscriptions manuelles, sources d’erreurs potentielles

Perspectives pour fin 2013 - début 2014

  • Standardisation de l’appréciation du niveau de fluorescence grâce à la nouvelle version du logiciel d’interprétation permettant de rapporter l’intensité de fluorescence au nombre de noyaux observés.
  • Lecture automatisée des ANCA (anti-neutrophil cytoplasmic antiobodies) pour le diagnostic des vasculites systémiques.

Mai 2013

 Dernière mise à jour le 04/09/2019 à 14:16