Journées d'étude

Les Journées d’études, colloques et Forum de l’IHM réunissent, autour de thématiques spécifiques du champ des sciences humaines et sociales en médecine élaborées au sein de l’IHM, une communauté de chercheur·e·s de ces disciplines, ainsi que des praticien·ne·s de la médecine et de la santé.

Programme complet dans Colloque SNEC (28-29 mars 2019)

Colloque sur l’histoire de la médecine en Suisse

Journée commune des instituts d'histoire de la médecine suisse
Mardi 21 mai 2019, de 9h30 à 17h30

Université de Fribourg

Programme détaillé

 

Colloque du Swiss Network of Ethics of Care (SNEC)

Quelle place pour les proches dans le soin ?
Perspectives interdisciplinaires

Jeudi 28 et vendredi 29 mars 2019

Salle 318, Amphipôle, UNIL et Auditoire Jéquier-Doge, CHUV

Pour des raisons d’organisation, l’inscription est souhaitée : nadja.eggert@unil.ch

Suite à son premier colloque sur la thématique « Philosophie du soin, dignité et vulnérabilité » des 4 et 5 mai 2017, le Swiss Network of Ethics of Care (SNEC) s’intéresse aux proches et en particulier à leurs places dans le soin.

Depuis les années 1970, l’autonomie du patient prend une place centrale dans le soin. Le patient se mue progressivement en « décideur » indépendant des structures familiales hiérarchiques traditionnelles. Dans ce cadre, on observe que l’intérêt pour les proches tend à se restreindre, du point de vue des soignants, à leur intervention en situation d’incapacité de discernement : lorsque le patient n’est pas ou plus en mesure de décider pour lui-même, on attend des proches une participation à la décision ou alors qu’ils suppléent le patient. Qu’il s’agisse d’une intervention thérapeutique spécifique et brève ou d’un soin de longue durée, la question de la place des proches apparaît souvent dans des situations de conflits d’éthique clinique entre proches et patient, parmi les proches, entre proches et équipe thérapeutique, voire même en cas de conflits de valeurs personnels pour les proches.

Dans ce cadre, les soignants doivent souvent faire face aux questions suivantes : Qui qualifie-t-on en tant que « proche d’un patient » ? Comment et dans quelle mesure les proches sont-ils censés participer à la décision d’un patient ? Ces enjeux peuvent déjà être abordés à l’aide d’approches existantes, comme par exemple le « shared decision-making » ou le concept d’ « Advanced Care Planning ». Il nous semble cependant pertinent d’élargir l’analyse dans la perspective de l’éthique du soin (ethics of care) en clarifiant quelle est la place et quel est le statut des proches dans le soin.

Ce colloque a pour objectif d’approfondir ces enjeux en traitant cette problématique dans une perspective interdisciplinaire. Dans un premier temps, il visera à questionner et clarifier la place des proches dans une perspective juridique. Dans un deuxième temps, la clinique viendra illustrer la complexité de la thématique par diverses expériences tant sur le terrain de la psychiatrie que de la gériatrie. Puis, au-delà d’une éthique biomédicale classique fondée sur l’autonomie et les intérêts du patient, l’éthique du soin pourra apporter, dans toute sa diversité théorique et notamment à la lumière du concept d’« autonomie relationnelle », de nouvelles pistes de réflexion sur cette question de la place à accorder aux proches dans le soin. Enfin, l’approche anthropologique permettra de rendre compte des points de vue des proches pour mieux en mesurer la complexité et la diversité socio-culturelle de l’enjeu. Cette perspective nous permettra aussi de questionner comment redéfinir la place des proches dans une nos sociétés sans proches.

L’éclairage de ces différentes disciplines sur la question de la place des proches dans la prise de décision relative aux projets de soin, nous permettra d’approfondir la question suivante : en quoi intégrer les proches dans le projet de soin permet d’en améliorer la qualité ?

Une conférence publique donnée par la Prof. Inge van Nistelrooij de l’Université d’Utrecht, ainsi qu’une table ronde réunissant des soignants et des proches seront organisées afin d’enrichir la discussion et la réflexion collectives.

Organisation : Lazare Benaroyo et Nadja Eggert, Plateforme d’éthique, UNIL; Roberto Andorno et Anna Elsner, Institut für Biomedizinische Ethik und Medizingeschichte, UZH; Ralf Jox, Chaire de soins palliatifs gériatriques et Institut des humanités en médecine, IHM – CHUV & FBM/UNIL

Programme détaillé

 

 

 

 Dernière mise à jour le 13/05/2019 à 08:28