Les traitements

Nos traitements s’adressent à toute personne:

  • souffrant de jeu excessif, de ses conséquences ou de problèmes associés au jeu
  • proche d'un-e joueur-euse excessif-ive ayant besoin de conseils et d'aide adaptés
  • institution en contact avec des joueurs excessifs ou avec leurs proches
  • institution concernée par l'addiction au jeu.

Le Centre du jeu excessif propose des consultations en individuel, en couple ou famille, ainsi que des groupes thérapeutiques.

Les traitements intègrent tant le comportement addictif (jeu d'argent, jeux vidéo ou autre conduite addictive) que les autres troubles (dépression, anxiété) ou difficultés associées.

La relation thérapeutique entre le ou la patient-e et l'intervenant-e du CJE est basée sur la collaboration. Suite aux premiers entretiens d'évaluation, ils conviennent des objectifs et d'un plan de traitement. Celui-ci est individualisé: la fréquence et la durée des entretiens varient selon la situation de chacun-e.

Approches thérapeutiques

Les traitements intègrent différentes approches thérapeutique, en particulier les suivantes:

  • Approche motivationnelle

    L'approche motivationnelle s'adresse en particulier aux patient-e-s qui présentent une forte ambivalence par rapport à un changement de leur comportement. L'intervenant accompagne le ou la patient-e dans l'exploration de cette ambivalence qui est considérée comme normale dans tout processus de changement. Il s'agit de soutenir la motivation au changement, en favorisant notamment l'identification des ressources du patient.

  • Thérapie cognitive et comportementale

    Cette approche est particulièrement recommandée pour les patient-e-s concerné-e-s par des problèmes liés aux jeux d'argent. Elle considère que les croyances, les comportements et les émotions des personnes sont intimement liés et s’influencent réciproquement. Elle cible notamment les pensées que le sujet entretient sur les jeux de hasard et d'argent durant son activité de jeu.

    En effet, les comportements problématiques de jeux d'argent sont renforcés par certaines croyances spécifiques. D’une part, le joueur a tendance à surestimer les probabilités de gain, d’autre part il pense pouvoir influencer favorablement le jeu par ses compétences ou son expérience. Un des aspects de la thérapie consiste alors à remettre en question ces croyances inadaptées, avec pour objectif une modification du comportement de jeu. Un autre aspect des thérapies cognitives et comportementales consiste à aider le/la patient/e à repérer les situations associées à l’envie de jouer, et à identifier et entraîner des stratégies qui permettent de gérer ces "situations à risque". Les traitements peuvent se dérouler en individuel ou en groupe.

  • Thérapie de groupe

    La thérapie de groupe donne l'occasion aux personnes souffrant de jeu excessif de rencontrer des personnes connaissant les mêmes difficultés. Elle permett un échange, un soutien et un partage de ressources.

    Des groupes, co-animés par deux intervenant-e-s, sont proposés sur inscription préalable.

  • Les traitements pharmacologiques

    Lorsque les problèmes de jeu sont associés à des états dépressifs ou anxieux, ou encore à d'autres troubles psychiques, un traitement pharmacologique peut être proposé, après évaluation médicale.

En raison des conséquences financières et sociales associées, il est fréquent que les programmes de traitement intègrent un volet socio-éducatif ou socio-thérapeutique, avec des conseils en matière de gestion de budget ou de désendettement, ou encore la mise en place d’activités de réinsertion socioprofessionnelle ou sociale.

D'autre part, pour mener ses traitements spécialisés, l'équipe du CJE travaille en étroite collaboration avec les autres professionnels du secteur socio-sanitaire: centres sociaux et de désendettement, soins médicaux et psychiatriques, réseau addictologique, etc.

 

 Dernière mise à jour le 24/09/2018 à 16:02