Les traitements

Nos traitements s’adressent à toute personne:

  • souffrant de troubles liés à l'utilisation excessive de jeux vidéo ou d'Internet
  • proche ayant besoin de conseils et d'aide adaptés
  • institution en contact avec des personnes concernées
  • institution concernée par l'utilisation excessive de jeux vidéo ou d'Internet

Approches thérapeutiques

L’apparition de la problématique de l’utilisation excessive des jeux vidéo et d'Internet est récente et les professionnels disposent de peu de données scientifiques et de peu de recul par rapport à ces questions. On comprend donc qu’il n’existe pas réellement de traitement spécifique pour ce type de troubles. Dans la pratique, les intervenants cliniques ont recours à des approches thérapeutiques variées, plus ou moins spécifiques selon qu’elles ciblent directement le comportement en question, les difficultés émotionnelles de la personne ou le système familial dans sa globalité. Certaines s’inspirent des traitements développés pour les addictions à des substances, ou pour les problèmes liés aux jeux d’argent. Les différentes approches sont fréquemment combinées : par exemple, un suivi individuel peut être combiné à des entretiens de famille ou à une participation à un groupe. En ce qui concerne l’objectif du traitement, une utilisation modérée et contrôlée d’Internet est habituellement visée, l’abstinence n’étant en général pas réaliste ni souhaitable.

Voici une brève description des approches thérapeutiques les plus couramment utilisées dans les problématiques de jeux vidéo ou d'Internet :

  • Approche cognitivo-comportementale

Il s’agit d’une approche reconnue notamment dans le traitement des problèmes liés aux jeux de hasard et d’argent. Elle part du principe que les pensées, les émotions et les comportements sont liés et s’influencent mutuellement. Certaines pensées négatives sur soi (par exemple « je ne suis pas à la hauteur »), sur le monde ou les autres (« la société est injuste », « tout le monde me juge ») tendraient à renforcer une utilisation problématique d’Internet. Ainsi, la pratique des jeux vidéo et d’Internet est considérée comme un mécanisme d’évasion passagère et contribuerait à l’évitement de problèmes réels ou perçus comme dangereux ou problématiques.. Le travail thérapeutique porte principalement sur la remise en question des pensées négatives de l’utilisateur et sur le développement de comportements plus satisfaisants et adaptés, en tenant compte du vécu émotionnel du patient. Les traitements s’inspirant de l’approche cognitivo-comportementale peuvent se faire aussi bien dans un format individuel que de groupe.

  • Approche psycho-dynamique ou psychanalytique

L’approche psychodynamique conceptualise habituellement les troubles comme résultant d’un conflit intrapsychique de la personne. Dans le cas de l’utilisation problématique des jeux vidéo, elle explore en quoi l’attrait pour le jeu vidéo peut être lié au processus de séparation et d’émancipation de l’ « image parentale » (symbole de l’autorité et des règles) inhérent au passage à l’âge adulte. Par le jeu vidéo, l'utilisateur peut chercher à exprimer symboliquement l’agressivité lui permettant de se séparer de certains "objets parentaux". Le travail psychothérapeutique dans cette approche portera principalement sur l’accompagnement de la personne dans un "travail de deuil" qui lui permettra de se séparer de certains liens et objets encore attachés à l’enfance. A travers ce processus deuil, la personne peut accepter l’interdépendance de ses relations à autrui.

  • Groupes de soutien

Les groupes de soutien représentent une offre courante dans le domaine des addictions avec substances, qui peut venir compléter un éventuel suivi individuel. Il restent encore peu développés en ce qui concerne les addictions sans substance et notamment les comportements problématique liés à Internet ou aux jeux vidéo, en tout cas dans le contexte francophone. Depuis quelques années on assiste par ailleurs au développement de groupes de soutien online, via des forum ou des chats.

  • Entretien motivationnel

Cette approche s’utilise couramment dans le domaine des addictions en général et est tout à fait pertinente s’agissant d’une utilisation problématique des jeux vidéo ou d’Internet. Le principe est de soutenir la motivation au changement, dans un esprit nonjugeant et collaboratif. Une attention particulière est portée à l’exploration du sentiment d’ambivalence vécu par la personne envers un changement du comportement problématique.

  • Approches systémiques

Une utilisation excessive des jeux vidéo ou d’Internet a souvent des répercussions sur l’ensemble des membres de la famille. L’approche systémique considère la famille comme un "système", c’est-à-dire un ensemble d’éléments en interactions dynamiques qui est organisé et en constante évolution. La pratique excessive d’un des membres peut ainsi exprimer un dysfonctionnement relationnel et/ou émotionnel du système-famille . Le travail thérapeutique s’initie à partir d'un but commun et cohérent à tous les membres, qui « traduit » le comportement problématique sous un angle relationnel et émotionnel. S’ajoute fréquemment une sensibilisation des familles au processus excessif lui-même (psychoéducation), car l'entourage montre souvent des difficultés à comprendre la perte de contrôle de l’utilisateur .

  • Traitements pharmacologiques

A l’heure actuelle, aucun traitement pharmacologique n’est accredité dans le traitement spécifique d’une conduite de jeu video ou d’Internet problématique. Cependant, toute conduite addictive peut être associée à un/des trouble/s psychique/s sous-jacent/s. Une intervention psychothérapeutique devra donc être précédée d’une évaluation globale, permettant de poser un éventuel diagnostic de trouble associé (par exemple troubles dépressifs, troubles anxieux, trouble de déficit de l’attention). Dans un tel cas, un pharmacologiquem peut être envisagé et, le cas échéant, contribuer à une meilleure santé psychique globale .

 Dernière mise à jour le 24/09/2018 à 16:02