CoLaus/PsyCoLaus

Lancée en 2003, l'étude CoLaus (pour COhorte LAUSannoise) a connu un développement exceptionnel. Ses résultats, qui suscitent l'intérêt bien au-delà des frontières nationales, a engendré de très nombreuses publications. Alors que le premier article est paru en 2007, on en compte déjà plus de 400 aujourd'hui, dont plusieurs dans des revues de premier plan comme Nature, Nature Genetics, Lancet ou JAMA.  

CoLaus a pour but d'étudier la fréquence et les déterminants génétiques des facteurs de risque cardiovasculaires et métaboliques dans un échantillon représentatif de la population de la ville de Lausanne. 6733 personnes âgées initialement de 35 à 75 ans ont bénéficié d'un premier examen de santé entre 2003 et 2006 (CoLaus 1) comprenant un entretien sur les habitudes de vie, un examen physique et une prise de sang. Cette étude a été conduite par les professeurs Gérard Waeber et Peter Vollenweider, de notre Service de médecine interne, comme investigateurs principaux. Depuis, plusieurs visites de suivi ont été réalisées:

  • Le premier suivi (CoLaus 2) a été réalisé entre 2009 et 2012, cinq ans et demi après le premier examen, et a concerné 5064 participants
  • Le second suivi (CoLaus 3) a été réalisé entre 2014 et 2017, dix ans et demi après le premier examen, et a concerné 4881 participants
  • Le troisième suivi (CoLaus 4) est actuellement en cours et finira en avril 2020

Entre 2004 et 2009, des sous-études issues de CoLaus ont été réalisées avec une partie des sujets qui se sont portés volontaires:

PsyCoLaus a étudié les facteurs psychologiques qui pourraient être impliqués dans le développement des maladies cardiovasculaires. 3720 personnes âgées de 35 à 66 ans ont participé à ce bilan de santé mentale entre 2004 et 2008 (investigateur principal: professeur Martin Preisig, du Département de psychiatrie du CHUV). Tout comme CoLaus, plusieurs suivis ont été réalisés :

  • Le premier suivi (PsyCoLaus follow-up 1) a été réalisé entre 2010 et 2014 et a concerné 4007 participants
  • Le second suivi (PsyCoLaus follow-up 2) a été réalisé entre 2014 et 2018 et a concerné 3600 participants
  • Le troisième suivi (PsyCoLaus follow-up 3) est actuellement en cours et finira en avril 2020

AngioLaus a étudié l’aspect et les propriétés des artères (phénotype cardiovasculaire) chez des personnes souffrant d'hypertension artérielle. Environ 300 personnes hypertendues et 200 témoins avec une tension artérielle normale ont été sélectionnés parmi les participants de CoLaus entre 2006 et 2007 (investigateurs principaux: professeur Daniel Hayoz, Service d'angiologie du CHUV, et professeur Peter Vollenweider).

GéoLaus évalue l’influence des caractéristiques géographiques et environnementales sur la santé physique et les troubles psychiques. Il cartographie la distribution des maladies selon le lieu d’habitation ou de travail, et associe la présence de maladies avec l’environnement urbain comme le nombre de terrains de sport ou le niveau de pollution. (investigateurs principaux: professeur Idris Guessous, Hôpitaux universitaires de Genève, et Dr Stéphane Joost, EPFL).

HypnoLaus a étudié les caractéristiques du sommeil et de ses troubles associés. C'est une des premières études de cohorte européennes à caractériser le sommeil et ses troubles. Tous les participants de CoLaus 2 répondent à différentes questions sur leur sommeil. Lors de la visite de suivi, l’équipe de recherche propose un enregistrement du sommeil à 2168 hommes et femmes âgés de 40 à 60 ans. Après avoir été équipés d’électrodes au Centre d'investigation et de recherche sur le sommeil du CHUV, les volontaires rentrent à leur domicile pour la réalisation de cet enregistrement nocturne. Les apnées du sommeil ou des mouvements périodiques de jambes peuvent ainsi être détectés. (investigateurs principaux : Professeur Mehdi Tafti et docteurs Raphaël Heinzer et José Haba-Rubio, Centre d'investigation et de recherche sur le sommeil, CHUV).

OstéoLaus étudie les facteurs de risque communs aux maladies cardiovasculaires et à l’ostéoporose. Une densitométrie osseuse de la hanche et de la colonne lombaire, une analyse de la texture osseuse (trabecular bone score), un examen qui permet parallèlement de rechercher une éventuelle fracture vertébrale, ainsi qu'un examen de la composition corporelle ont été proposés à 1500 participantes âgées de 50 ans et plus  entre mars 2010 et décembre 2012 (investigateurs principaux: professeur Olivier Lamy, service de médecine interne du CHUV, et professeur Didier Hans, centre des maladies osseuses, CHUV). Depuis, deux visites de suivi ont été réalisées:

  • Le premier suivi (OstéoLaus 2) a été réalisé entre septembre 2012 et juin 2015 et a concerné 1349 participantes
  • Le second suivi a été réalisé entre mars 2015 et février 2018 et a concerné 1234 participantes
  • Le troisième suivi (OstéoLaus 3) a débuté en janvier 2018

PneumoLaus étudie les liens entre les maladies pulmonaires et cardiovasculaires, et les troubles psychiques. Entre 2014 et 2017, 3361 participants ont eu leur fonction pulmonaire évaluée par spirométrie. (investigateurs principaux: professeurs Laurent Nicod et Jean-William Fitting, service de pneumologie du CHUV).

  • Le second suivi (PneumoLaus 2) débutera en juin 2018

CoLaus a permis d'établir de nombreuses collaborations au sein du CHUV, notamment avec le Département de psychiatrie (PsyCoLaus), le Service de pneumologie (PneumoLaus), le Centre des maladies osseuses (OstéoLaus), le Centre d’investigation et de recherche sur le sommeil (HypnoLaus) et différents partenaires tels que l’EPFL (GéoLaus), les HUG (GéoLaus), le Service de génétique, et l'Institut universitaire de médecine sociale et préventive (IUMSP).

Un réseau international s'est en outre développé dans ce domaine de l'épidémiologie génétique, notamment avec le Medical Research Council, à Cambridge, l'Imperial College, à Londres, et avec l'industrie.

 Dernière mise à jour le 28/06/2018 à 16:54