Innovation dans le domaine de l'imagerie cérébrale foetale

Publié par Genovese Franco le 15.05.2024
Une équipe pluridisciplinaire de chercheur-euse-s ont mis en lumière l'intérêt de la technique de reconstruction d'images IRM par super-résolution 3D pour l'évaluation clinique du corps calleux foetal.

Ce travail de recherche a fait l'objet d'une récente publication dans la revue Frontiers in Neurology. Il représente une collaboration majeure entre radiologues, obstétricien-ne-s, sages-femmes et ingénieur-e-s dans le but d’améliorer l'évaluation clinique du corps calleux durant la période prénatale. Le corps calleux, qui relie les deux hémisphères cérébraux, joue un rôle crucial dans le fonctionnement du cerveau humain, d’où l’importance de détecter d’éventuelles malformations le plus tôt possible.

Le principal objectif de ce travail de recherche était de mesurer la précision de la biométrie du corps calleux fœtal grâce à une technique de reconstruction d’images IRM par super-résolution 3D. Les images obtenues avec cette technologie moderne ont été comparées à celles issues de méthodes standards, à savoir l'échographie (la référence actuelle) et l’IRM basse résolution avec les séquences T2 de 3 à 4 mm d’épaisseur. Les résultats ont montré une concordance robuste de la super-résolution 3D avec l’échographie et une supériorité par rapport à l’IRM basse résolution.

Ces découvertes ont des implications cliniques significatives. Elles offrent en effet aux clinicien-e-s une approche novatrice pour évaluer la morphologie du corps calleux foetal et détecter précocement d'éventuelles anomalies. Ce travail collectif souligne aussi l’importance de la collaboration interdisciplinaire pour relever les défis complexes de l'imagerie cérébrale fœtale.

Lien vers la publication: Assessment of fetal corpus callosum biometry by 3D super-resolution reconstructed T2-weighted magnetic resonance imaging - PMC (nih.gov)

Félicitations aux auteur-e-s: Samuel Lamon (au centre sur la photo), Priscille de Dumast, Thomas Sanchez (2e depuis la g.), Vincent Dunet, Léo Pomar (1er depuis la dr.), Yvan Vial (1er depuis la g.), Mériam Koob (3e depuis la g.) et Meritxell Bach Cuadra (2e depuis la dr.).

Cette recherche a été soutenue par le Fonds national suisse (FNS) et l’ERA-NET NEURON Cofund2.

 

 

 

 Dernière mise à jour le 18/06/2024 à 16:10