Infections respiratoires communautaires

Les infections respiratoires sont une raison fréquente de consultation aux urgences et chez les médecins généralistes ainsi que le motif principal de prescription d’antibiotiques. Cette consommation d’antibiotiques participe à l’augmentation de la résistance, un problème majeur de santé publique. Les infections respiratoires sont également une des causes principales de mortalité au niveau mondial.

Notre recherche vise à étudier des tests diagnostiques et / ou pronostiques pour mieux identifier les patients qui vont bénéficier d’un antibiotique ainsi que ceux qui sont à risque de mauvaise évolution clinique. Notre objectif est de développer des algorithmes combinant différents outils et de tester leur impact sur la prise en charge et le devenir des patients.

Principaux sujets de recherche

Prescription d’antibiotiques guidée par la procalcitonine et l’ultrason pulmonaire chez des patients avec une infection respiratoire dans 60 cabinets de médecine générale en Suisse

(« http://www.nrp72.ch/fr/projets/module-3-utilisation-optimisee-des-antibiotiques/un-algorithme-pour-ameliorer-la-diagnostic-de-la-pneumonie »)

Une étude randomisée contrôlée conduite dans des cabinets de généralistes en Suisse a permis de montrer une baisse significative de la prescription d’antibiotiques grâce à l’utilisation de la procalcitonine en « point-of-care ». La réalisation d’un ultrason pulmonaire chez les patients avec une procalcitonine élevée (selon l’algorithme ultraPro) n’a pas montré de valeur ajoutée par rapport à la procalcitonine seule.

La création d’une cohorte de patients ambulatoires avec infections respiratoires associée à une biobanque d’échantillons respiratoires et sanguins va permettre de mieux caractériser cette population et optimiser les algorithmes de prise en charge.

Cohorte d’infections respiratoires basses aux urgences du CHUV avec utilisation de l’ultrason pulmonaire

Depuis février 2020, les patients se présentant aux urgences du CHUV avec une infection respiratoire aiguë sont inclus dans une cohorte avec réalisation systématique d’un ultrason pulmonaire et stockage d’images ultrasonographiques, d’échantillons respiratoires et sanguins dans une biobanque.

L’utilisation d’algorithmes d’intelligence artificielle pourrait permettre une interprétation automatisée des ultrasons pulmonaires et guider les médecins dans la prise en charge de leurs patients.

Utilisation de l’ultrason pulmonaire pour différencier les causes d’infections respiratoires à Cotonou au Bénin

L’ultrason pulmonaire est un outil portable, abordable et facile à apprendre. Il est donc un outil idéal pour utilisation dans des endroits qui n’ont pas de plateau technique à disposition. L’utilisation de cet outil pour différencier les différentes étiologies d’infections respiratoires (pneumonie, COVID-19, tuberculose) et prédire le devenir des patients semble prometteur.

Diagnostic rapide « point-of-care » des infections respiratoires

Notre objectif est d’évaluer la performance de différents tests diagnostiques et pronostiques dans nos cohortes de patients avec infections respiratoires. Ces cohortes comprennent des patients avec différents degrés de sévérité et différentes étiologies microbiologiques. Leurs analyses vont donc permettre le développement d‘algorithmes de prise en charge personnalisés et adaptés à des contextes cliniques et épidémiologiques différents.

Contacts

Dre. Noémie Boillat-Blanco
Service des maladies infectieuses
CHUV
BH10/549
Rue du Bugnon 46
1011 Lausanne, Suisse
Tél. +41 21 314 88 30
Fax +41 21 314 50 97
 Dernière mise à jour le 07/05/2021 à 09:51