Interview avec David Gfeller

Publié par Pantet Jean-David le 20.11.2019
Interview de David Gfeller, nommé en qualité de Professeur associé depuis le 1er août 2019.

C’est avec grand plaisir que la Direction du DO souhaite vous informer de la nomination de David Gfeller en qualité de Professeur associé depuis le 1er août 2019. Après avoir accompli de brillantes études en physique et mathématique à l’UNIL, il obtient un Doctorat en physique à l’EPFL. Il part ensuite enrichir son parcours professionnel et élargir ses compétences à l’Université de Toronto, où il explore plusieurs facettes de la biologie computationnelle. Fort de cette expérience et de retour en Suisse, il rejoint le Swiss Institute of Bioinformatics, puis le Département d’Oncologie.

 

  • Que représente pour vous cette nomination dans votre parcours professionnel ?

Il s’agit avant tout d’une énorme reconnaissance pour le travail accompli par toute mon équipe. Cela reflète aussi une intégration réussie dans le département, alors même que je n’avais que très peu d’expérience en oncologie et immunologie avant de rejoindre le DO. En particulier, cela souligne l’importance capitale de rassembler à la même table des personnes avec des expertises différentes mais complémentaires - dans mon cas des bio-informaticiens qui collaborent avec des spécialistes en thérapies expérimentales. C’est seulement au travers de ce dialogue, ensemble, que nous réalisons ce que chacun d’entre nous n’aurait pas été capable de faire seul.

Finalement, c’est aussi l’opportunité de développer un programme de recherche à plus long terme dans une perspective plus translationnelle, le tout avec une humilité certaine tant j’ai pu me rendre compte combien les défis dans ce domaine étaient grands.

 

  • Quels sont vos défis dans votre nouvelle position ?

Maintenir l’excellence de la recherche fondamentale. Avec l’espoir de pouvoir encore en faire moi-même étant donné que c’est ce qui m’inspire et motive le plus. Un autre défi consistera à trouver comment m’impliquer davantage dans le développement du département et dans la recherche translationnelle.

 

  • Quelles sont vos perspectives à long terme et les objectifs que vous vous êtes fixés pour la suite ?

Arriver à une compréhension toujours plus quantitative et prédictive de la reconnaissance des cellules cancéreuses par les cellules immunitaires ; contribuer à l’utilisation et l'adaptation des outils d’intelligence artificielle dans le domaine de l’onco-immunologie ; continuer de soutenir le dialogue et les collaborations entre la biologie computationnelle et la biologie expérimentale.

 

  • Quelles sont les personnes (mentors) dans votre entourage professionnel qui vous ont soutenu et que vous aimeriez remercier ?

Prof. George Coukos

Prof. Daniel Speiser

Prof. Ioannis Xenarios

Prof. Sarah Teichmann

Prof. Olivier Michielin (post-doc supervisor - SIB)

Prof. Gary Bader (post-doc supervisor - Toronto)

Prof. Paolo De Los Rios (PhD supervisor - EPFL)

 

  • Quel rôle souhaitez-vous jouer auprès des collaboratrices et collaborateurs de votre équipe ?

Faire d’eux des scientifiques rigoureux, innovateurs et indépendants. Ne pas céder à la tentation d’en faire de simples exécutants de ma vision, ce qui, à long terme, les empêcherait de développer leurs propres idées.

 Dernière mise à jour le 10/12/2019 à 08:10