Cancer ORL: une technique inédite préserve la voix et la déglutition

Publié par Mathys Emilie le 07.06.2022
Le Pr Simon, chef de service d’ORL et de chirurgie cervico-faciale et répondant médical du Centre des tumeurs ORL et cervico-faciales du CHUV, a mis au point avec son équipe une nouvelle technique robotique pour soigner les cancers de la sphère ORL.

Les cancers de la sphère ORL, qui touchent la région de la tête et du cou, se nichent dans des zones parfois difficilement accessibles aux traitements peu invasifs. C’est notamment le cas des tumeurs situées au niveau du larynx, de l’hypopharynx, ou de la base de la langue.

Le larynx et le pharynx sont des organes particulièrement complexes, qui abritent les cordes vocales et jouent un rôle essentiel à la parole et à la déglutition. Sans cordes vocales, il devient en effet impossible de parler.

«A ce jour, les interventions chirurgicales les plus courantes pour de tels cancers requièrent souvent l’ablation partielle ou totale du larynx et pharynx, ce qui péjore massivement la qualité de vie des patients. En effet, ceux-ci sont souvent âgés et exposés à un risque d’isolement social accru en cas de perte de leur capacité de parole», explique le Prof. Christian Simon.

Grâce à la chirurgie robotique, l’équipe du Prof. Simon et du Centre des tumeurs ORL et cervico-faciales du CHUV a mis au point une technique inédite pour soigner les patient-e-s de manière moins invasive – permettant ainsi de préserver la voix et la déglutition des personnes opérées.

Une chirurgie minimale-invasive au bénéfice du patient

A l’aide du robot médical Da Vinci, les chirurgien-ne-s spécialistes de la sphère ORL pratiquent une petite incision sous le menton. Celle-ci permet d’accéder au pharynx et au larynx de façon dite « minimalement invasive ». Grace à des instruments miniaturisés et à une meilleure visualisation de la zone opérée, rendue possible par le robot Da Vinci, il est possible de réaliser une résection de haute précision. Cette approche permet de préserver les parties saines de l’organe touché par la tumeur et d’en conserver les fonctions usuelles.

Cette nouvelle approche de chirurgie robotique permet d’éviter une opération lourde aux conséquences physiologiques et esthétiques importantes pour les patient-e-s, en particulier pour les personnes âgées de plus de 80 ans pour qui l’adaptation due à la perte du larynx est délicate.

Une vingtaine de patient-e-s déjà opéré-e-s

«Nous avons déjà pu opérer une vingtaine de patient-e-s depuis 2021 grâce à cette nouvelle technique. Les résultats sont concluants et permettent à nos patient-e-s de conserver ou de récupérer leur voix ainsi que leur capacité de déglutition», se félicite le Prof. Simon.

Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue médicale Head and Neck. Ils augurent d’une qualité de vie grandement améliorée pour les patient-e-s du CHUV pouvant bénéficier de cette technique innovante de traitement des cancers du coutète, en complément aux autres approches mobilisant notamment la radiothérapie.

 Dernière mise à jour le 23/06/2022 à 18:10