Faciliter l'expérience des proches en psychiatrie

Communiqué du 19.12.2018

En 2018, le Service de psychiatrie générale (PGE) du CHUV a décidé de mettre un accent sur les proches à travers diverses rencontres, conférences et formations. Le programme de l’Année des proches a permis d’enrichir l’offre du service et de valoriser la place des enfants, amis et conjoints lors de la prise en charge d’un patient souffrant de trouble psychique.

Depuis plusieurs années, le Département de psychiatrie propose diverses prestations afin d’accompagner au mieux les familles des patients. Facteur crucial pour l’environnement du patient et allié de taille pour les soignants, le proche requiert une attention particulière. En effet, les troubles psychiatriques engendrent souvent des craintes pour l’entourage et peuvent parfois bouleverser une dynamique familiale. A travers l’Année des proches, le PGE, qui assure les soins de la population lausannoise adulte, a souhaité établir de nouvelles stratégies de soutien et soulever des questions qui manquent parfois d’attention auprès des professionnels.

Prendre soin du patient et de son entourage

Afin d’assister les enfants et conjoints traversant ces épreuves, le service a développé une consultation couple-famille et ouvert un espace « parents/enfants/adolescents ». Ce lieu de rencontre a été imaginé pour que les patients hospitalisés puissent retrouver leur famille dans un contexte plus conviviale et intime. Un programme « famille+ » qui vise à mieux répondre aux besoins des enfants de patients et à renforcer le rôle du parent est, par ailleurs, en phase de développement.

Une déléguée aux familles et aux proches a aussi été identifiée afin de maintenir la coordination et la valorisation des actions entreprises ainsi que l’interface avec les différents partenaires institutionnels et associatifs.

La thématique de l’année a également encouragé le Service de psychiatrie générale à consolider ses collaborations avec des associations de patients et de proches telles que l’îlot, As’trame ou le Graap. Ces partenariats ont notamment donné naissance aux Rencontres de Chauderon, dont l’objectif est d’offrir un espace d’échange entre familles, voisins et professionnels. Comme tous les ans, la collaboration s’est prolongée dans le cadre d’une soirée du Triangle réunissant proches, patients et professionnels autour d’un thème de réflexion commun.

En participant à des manifestations cantonales telles que la Journée des proches aidants, le service a souhaité rendre ses engagements plus visibles auprès du grand public et fournir une aide individualisée aux personnes concernées par une problématique de santé mentale.

Former les professionnels

La thématique de l’année a rythmé le quotidien du service et a permis de sensibiliser des professionnels de différents horizons (médecins, infirmiers, assistants sociaux, éducateurs) en les encourageant à réimaginer la place des familles dans leur travail. Diverses conférences et tables rondes ont été organisées en 2018 afin de mettre en lumière des problématiques centrales pour les familles telles que le secret.

Récemment, le PGE a proposé une journée de formation abordant des sujets peu explorés. Le symposium « Parent en souffrance psychique : quelle place donner aux enfants et à la parentalité ? », organisé en collaboration avec le Service universitaire de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent, a donné la parole à différents acteurs (chercheurs, cliniciens, experts) ainsi qu’à des patients et des enfants de patients. Cette journée de formation, qui a accueilli plus de 140 personnes, a élaboré des pistes de stratégies dans le but de mieux soutenir les enfants et de développer les compétences des parents souffrant d’une maladie psychique.

L’Année des proches s’achève sur un bilan positif. Les événements et rencontres coordonnés en 2018 ont connu des taux élevés de participation qui dénotent un fort intérêt pour la thématique. Le Département de psychiatrie continuera à étendre son implication dans ce domaine.

 Dernière mise à jour le 06/02/2019 à 10:55