Le Département de psychiatrie était à l'honneur lors de la remise des Prix de la FBM

Actualité du 20.09.2018

Chaque année, la Faculté de biologie et de médecine récompense des étudiants, doctorants et professionnels pour leur engagement personnel et leurs travaux. Cette année, plusieurs collaborateurs du Département de psychiatrie étaient à l'honneur.

Le 20 septembre, la Commission des Prix de la Faculté de biologie et de médecine (FBM) a décerné plusieurs prix d’excellence, facultaires et spécifiques pour saluer la valeur des travaux scientifiques réalisés au sein de l’Université de Lausanne. Trois collaborateurs du Département de psychiatrie se sont distingués par leurs projets de recherche et leur engagement lors de la cérémonie d’ouverture des cours et remise des prix 2018. En plus de ces distinctions, le Professeur Alexandre Berney, Médecin chef de l’Unité de consultation du Service de psychiatrie de liaison, a été nommé Président de la Commission des prix de la FBM pour la période 2018-2020.

Prix de la faculté : Mathilde Nikles, Master en médecine

La Dre Mathilde Nikles, médecin assistante auprès de l’Unité de réhabilitation du Service de psychiatrie communautaire a obtenu un Prix de la faculté. Les Prix de la faculté récompensent les étudiants qui manifestent un intérêt pour une recherche personnelle et se distinguent par la qualité exceptionnelle de leur travail de fin d’études. La recherche scientifique de la Dre Nikles s’est intéressée aux rêves des étudiants en médecine de l’Université de Lausanne. Cette étude a recueilli et examiné plus de 600 rêves d’étudiants en médecine, régulièrement confrontés à diverses préoccupations et épreuves durant leurs années universitaires. Les résultats de la Dre Nikles ont démontré une influence du contexte médical sur le contenu des rêves. Les données analysées ont également souligné l’importance de la notion de performance et d’évaluation dans les rêves des étudiants sélectionnés. Les rêves des étudiants de la faculté de médecine permettent donc de mieux comprendre les angoissent et expériences que ces-derniers vivent lorsqu’ils sont éveillés. La Dre Nikles étendra cette recherche à travers sa thèse de doctorat qui incorporera les rêves des étudiants en médecine de l’Université de Fribourg. Ce nouveau projet lui permettra de confronter et de consolider les premiers résultats obtenus par son travail de Master.

Prix de la faculté : Aurélie Reymond-Delacrétaz, phD

La Dre Aurélie Reymond-Delacrétaz, biologiste, a effectué sa thèse au sein de l'Unité de pharmacogénétique et psychopharmacologie clinique du Centre de neurosciences psychiatriques. Son travail de recherche qui a été réalisé en collaboration étroite avec les services hospitaliers du PGE et du SUPAA a examiné les effets indésirables induits par les médicaments couramment utilisés en psychiatrie.  L’étude de la Dre Reymond-Delacrétaz avait pour objectif d’identifier les facteurs de risque associés aux effets métaboliques induits par les psychotropes et de déterminer si ces facteurs permettent de prédire des effets secondaires tels que les dyslipidémies (troubles lipidiques typiquement reliés à une obésité et un diabète). Cette thèse de doctorat a mis en lumière le rôle des facteurs génétiques et les effets secondaires lors de traitement à base de psychotropes durant une certaine période. A travers son analyse, la Dre Reymond-Delacrétaz démontre que lorsqu’une variation des taux lipidiques est décelée en début de traitement, elle prédit une détérioration des paramètres lipidiques à plus long terme. Cet indicateur favorise ainsi une adaptation du traitement dans le but de réduire les effets secondaires. Les données exposées par la Dre Reymond-Delacrétaz permettent de rendre le prescripteur plus attentif au développement de futurs problèmes métaboliques et d’encourager un traitement personnalisé, par exemple, en incitant des interventions préventives sur le mode de vie. La thèse souligne qu’un ajustement précoce du traitement pharmacologique devrait être envisagé après une évaluation clinique intégrant la balance risque-bénéfice, dans le but de minimiser les troubles métaboliques chez certains patients.

Prix Marie-Danielle Subilia : Beatrice Rucci, Bachelor en médecine

Madame Beatrice Rucci, stagiaire auprès du Service de psychiatrie communautaire, a obtenu le Prix Marie-Danielle Subilia qui récompense le courage, l’intelligence et la sensibilité à la dimension humaine de la médecine. Le Prix Marie-Danielle Subilia salue l’investissement dont Madame Rucci a fait preuve au cours de ces premières années d’études. Beatrice Rucci a effectué son travail de Master au sein de l’Institut universitaire de pathologie du CHUV en explorant les facteurs épigénétiques des cancers pédiatriques. A travers son projet de recherche, Madame Beatrice Rucci a élaboré une boîte à outils épigénétique permettant l’étude des sarcomes pédiatriques.
 

Le Département de psychiatrie félicite les lauréats des Prix FBM 2018 et leur souhaite plein succès pour la suite de leur carrière.
 

En savoir plus

 Dernière mise à jour le 29/01/2020 à 10:21