3 projets de recherche du DP financés par le Fonds national suisse

Publié par Bovet Remund Virginie le 30.05.2024
Le FNS soutient un projet du Centre de neurosciences psychiatriques (CNP) et deux projets du Service universitaire de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent (SUPEA).

Le projet « Rôle du coactivateur de transcription Crtc1 dans la régulation centrale de l'humeur, des rythmes circadiens et de l'équilibre énergétique » de l’équipe de recherche du Dr Jean-René Cardinaux du Centre de neurosciences psychiatriques.

Ce projet est centré sur l’étude de souris dont le gène Crtc1 a été inactivé et qui présentent plusieurs symptômes apparentés à la dépression humaine, ainsi qu’une altération de leurs rythmes circadiens et de leur comportement alimentaire. En particulier, l’équipe de recherche compte s’appuyer sur ce nouveau modèle animal de dépression pour mettre en évidence des mécanismes impliqués dans la régulation centrale de l'humeur, des rythmes circadiens et de l'équilibre énergétique, dont le dérèglement a été associé à la dépression majeure.

Grâce à plusieurs modèles développés au laboratoire, l’équipe visera à mieux caractériser le rôle du gène Crtc1 dans une petite région du cerveau appelée noyau suprachiasmatique, dont la fonction d’horloge maîtresse permet de contrôler les rythmes circadiens de l’organisme.

En savoir plus sur l’Unité de recherche de psychiatrie moléculaire et épigénétique

 

Le projet « Mentalization-Based Treatment in help seeking youths with a Clinical High Risk condition for Psychosis : a randomized controlled trial » de l’équipe de recherche du Prof. Marco Armando du Service universitaire de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent.

Cette étude randomisée et contrôlée vise à évaluer l'efficacité du traitement basé sur la mentalisation (TBM), pour réduire la transition vers la psychose et améliorer les résultats fonctionnels chez les jeunes présentant un état mental à risque pour la psychose. (TBM : modèle de psychothérapie qui vise à améliorer la capacité d'une personne à comprendre ses propres états mentaux ainsi que ceux des autres. En renforçant cette compétence, le TBM aide à mieux réguler les émotions, à améliorer les relations interpersonnelles et à réduire les symptômes de troubles psychiatriques.)

Les participante·s seront assignée·s de manière aléatoire, soit à une intervention clinique basée sur les besoins (NBCI) seule, soit à une NBCI combinée à la TBM. (NBCI : approche thérapeutique personnalisée qui vise à adapter les soins en fonction des besoins spécifiques de chaque patient, en tenant compte de leurs conditions médicales, contextes personnels et préférences). L'objectif principal est de comparer les taux de transition vers la psychose entre les deux groupes. Les objectifs secondaires consistent à comparer les résultats fonctionnels (capacités de mentalisation, fonctions cognitives, qualité de vie, taux d'abandon et tolérance au traitement) entre les deux groupes de traitement. L'étude utilisera une combinaison d'outils cliniques, développementaux et psychothérapeutiques fondés sur des données probantes.

Ce projet sera mené en collaboration avec le Prof. Martin Debbané (Faculté de psychologie de l’Université de Genève) et le Programme TIPP (traitement et intervention précoce dans les troubles psychotiques, Dr Luis Alameda, Service de psychiatrie générale du DP). Le projet prévoit aussi un comité scientifique d’experts du domaine dont font partie, entre autres, le Prof. Peter Fonagy (UCL, Londres) et le Prof. Barnaby Nelson (Orygen, Melbourne).

 

Le projet « The Right to Participation in Child Health Care, Best Practices, Barriers, and Outlook » est un projet d’une étude multidisciplinaire conduite en Suisse, dans lequel la Prof. Kerstin von Plessen du Service universitaire de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent est une des requérantes.

L’objectif de cette étude est de découvrir les facteurs institutionnels et individuels (chez les enfants et les parents) pertinents qui améliorent et entravent la participation réussie des enfants dans le cadre des soins médicaux. Il s’agira d’identifier ces obstacles, au niveau national dans les trois régions linguistiques de la Suisse, à l'aide de sondages quantitatifs et qualitatifs et de groupes de travail impliquant des jeunes, des parents et des professionnel·les (séparément). Le projet se penchera sur les documents juridiques et normatifs existants (politiques, lignes directrices, brochures) visant à améliorer la participation des enfants aux soins de santé dans les cantons et à l'étranger. Ce travail permettra, ensuite, de penser un modèle procédural transdisciplinaire idéal de participation, qui pourra être appliqué à différents contextes, à l’échelle nationale.

« Un modèle transdisciplinaire de participation : The Right to Participation in Child Health Care, Best Practices, Barriers, and Outlook » (Main applicant Prof. Sandra Hotz, Université de Neuchâtel, co-applicant Dr Frank Wieder de la ZHAW, Dr Michael von Rhein, Zürich Kinderspital et Prof. Kerstin von Plessen, CHUV).

 

 Dernière mise à jour le 11/07/2024 à 12:10