Infiltration foraminale de cortisoniques

De quoi s'agit-il ?

L’infiltration foraminale consiste à injecter un médicament anti-inflammatoire à base de cristaux de cortisone directement au contact du nerf dont l’irritation est responsable de votre douleur.

L’injection est effectuée à l’endroit où le nerf sort de la colonne vertébrale, c’est-à-dire dans un canal (ou foramen) situé entre deux vertèbres.

L’infiltration des articulations sacro-iliaques ou facettaires consiste à injecter un médicament anti-inflammatoire à base de cristaux de cortisone directement dans ces articulations afin de diminuer l’inflammation responsable de vos douleurs.

La ponction / infiltration d’un kyste, quel que soit sa localisation, consiste à aspirer le plus possible le contenu du kyste puis d’injecter un médicament anti-inflammatoire à base de cristaux de cortisone dans le kyste pour l’assécher.

Comment se déroule l'examen ?

Pendant l’infiltration, le médecin et le technicien vous donneront des indications et recommandations qu’il faudra bien suivre. Votre coopération est essentielle : elle contribuera à la rapidité du geste de ponction et diminuera les risques de douleur et de complications. Pour cet examen, vous êtes installé(e) à plat ventre sur une table de radiographie.

Après une désinfection très soigneuse de la peau, le médecin procède à l’anesthésie locale, de plus en plus profonde, jusqu’à l’endroit à traiter. Celle-ci va réduire la sensibilité de la peau et des muscles afin que l’infiltration soit la plus confortable possible pour vous.

Sous contrôle radiologique, une aiguille est mise en place. Si nécessaire, une faible quantité de produit de contraste iodé est injectée pour vérifier la bonne position de l’extrémité de l’aiguille, puis le médicament est injecté.

Quelques images radiologiques seront prises durant les différentes phases de l'examen.

Quels sont les risques ?

Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales, comporte un risque de complication.

Comme pour toute ponction, il existe un très faible risque d’infection. Toutes les précautions nécessaires sont prises pour l’éviter.

Après l'examen

Cette infiltration peut diminuer votre douleur, mais le résultat n'est pas constant.

En fonction du type d’infiltration, un repos relatif le jour de l'infiltration et, si possible, le lendemain, est conseillé pour une meilleure efficacité de l'infiltration (à discuter avec le médecin le jour de l’examen). L'amélioration se manifeste en général 48 h après l'infiltration.

 Dernière mise à jour le 26/02/2018 à 19:27