La Dre Cécile Adam (PED): une des lauréat.e.s 2021 du Prix Pfizer!

Publié par Boudet Fontbonne Clarisse le 03.02.2021
La Fondation du Prix Pfizer de la Recherche a décerné son prestigieux prix pour la 30e fois. Les travaux de la Dre Cécile Adam, cheffe de clinique dans l’Unité d’hématologie-oncologie pédiatrique ont été récompensés.

«Nouvelle limite de fièvre fixée à 39,0 °C chez les enfants atteints de cancer»

En oncologie, la déplétion leucocytaire entraîne fréquemment de la fièvre (complication) chez les patients qui suivent une chimiothérapie. Cette «neutropénie fébrile» (NF) doit être traitée si la température s’avère excessive. Lors d’une chimiothérapie, les enfants et les adolescents atteints d’un cancer présentent également fréquemment une neutropénie fébrile. Heureusement, de nos jours, le décès ne survient que chez moins d’un pour cent d’entre eux, grâce aux soins d’urgence. Il reste cependant difficile de déterminer une limite à partir de laquelle une fièvre exige absolument une antibiothérapie et une hospitalisation.

L’équipe de recherche de Christa Koenig (Hôpital de l’Ile et Université de Berne) et Cécile Adam (Pédiatrie, CHUV) a voulu étudier si une limite élevée pour la fièvre – fixée à 39,0 °C – n’est pas moins sûre qu’une limite plus basse à 38,5 °C ou si elle entraîne davantage de problèmes de santé. Dans six centres d’oncologie pédiatrique en Suisse, 269 enfants et adolescents ont participé à cette étude randomisée et contrôlée, d’approche pratique, et 360 cas de neutropénie fébrile ont pu être examinés. La limite de fièvre valable pour les patients a été modifiée de façon aléatoire chaque mois.

Les résultats ont montré que, pour la plupart des enfants et des adolescents atteints d’un cancer, une limite plus élevée fixée à 39,0 °C n’est pas moins sûre qu’une limite plus basse fixée à 38,5 °C. En outre, en élevant la limite, le nombre de cas de neutropénie fébrile diagnostiqués a été réduit d’environ un quart, avec pour conséquence une diminution du nombre d’hospitalisations et de traitements.

Ces résultats signifient qu’en Suisse et dans des pays comparables, il est désormais possible de recommander une limite standard fixée à 39,0 °C de fièvre pour le diagnostic de neutropénie fébrile chez la plupart des enfants atteints de cancer recevant une chimiothérapie. Cela aura non seulement une influence sur la prise en charge individuelle des patients, mais entraînera également d’importantes répercussions en matière d’économie de la santé.

La remise du prix a eu lieu le jeudi 28 janvier 2021 sous une forme virtuelle et interactive.

 Dernière mise à jour le 04/03/2021 à 18:10