Analyses du complément

Le complément est un système complexe constitué de plus d’une trentaine de protéines solubles et membranaires qui forme une partie du système immunitaire inné. Ces protéines s’organisent en 3 voies d’activation: la voie classique, la voie des lectines et la voie alterne, les trois ayant pourrôle la défense contre des agents infectieux, le maintien en solution et l’élimination des complexes immuns, l’élimination des cellules apoptotiques, la modulation du système immunitaire adaptatif, l’inflammation. Une dysfonction du système du complément peut entraîner des maladies liées à l’altération d’un de ces rôles.

Exploration

Au CHUV, nous avons développé une plateforme diagnostique unique en Suisse qui permet la prise en charge experte des maladies liées au complément. Celle-ci permet l’évaluation du statuts, du diagnostic, du suivi, de la mise en route d’une thérapie anti-complément, ainsi que de son évaluation/monitoring. Les tests que nous proposons avec interprétation et discussion avec les cliniciens sont les suivants:

  1. Tests fonctionnels CH50, AP50, MBL (voie des lectines)
  2. Les protéines C3 (pivot de toutes les voies) et C4 (pivot de la voie classique et de la voie des lectines).
  3. Protéines de la voie classique du complément: C1q, C1 inhibiteur
  4. Protéines de la voie des lectines du complément:  MBL antigénique
  5. Protéines de la voie alterne du complément:
    • Solubles:  Facteur H et Facteur I régulatrices, Facteur B et, le marqueur d’activation de la voie alterne fragment Bb généré par l’activation du facteur B lors de la formation de la C3 convertase, complexe enzymatique, responsable de l’activité de la voie alterne.                           
    • Membranaire MCP ou CD46(sur les granulocytes) régulateur de la voie alterne.
  6. Protéines de la voie lytique du complément: sC5b-9, le complexe d’attaque membranaire en phase fluide témoin d’une activation accrue du complément et potentiellement d’une maladie active. Le C6 et le C7.
  7. Les autoanticorps:
    • dirigés contre des protéines de la voie classique du complément: Anti-C1q dont la présence peut entraîner une hypocomplémentémie par consommation comme observée lors du lupus, en particulier avec atteinte rénale,
    • dirigés contre les protéines de la voie alterne: Anti facteur H, peut être à l’origine d’une déficience acquise du facteur H. Sa présence peut entraîner l'activation continue du complément qui est associée au développement du SHUa.
  8. L’analyse de la conversion du C3: test fonctionnel qui met en évidence une perte de régulation de la C3 convertase qui se traduit par une activation continue de la voie alterne du complément avec consommation de ses facteurs. Cette conversion se retrouve lors de la présence d’autoanticorps dirigés contre ses constituants ou ses régulateurs: anti- C3b, anti- Facteur B observés lors de  la glomérulonéphrite post-infectieuse, anti-C3convertase ou C3NeF, anti-Facteur H.

La génétique des maladies liées à une déficience des protéines du complément se fait aussi au CHUV Lausanne dans le service du Prof. Superti-Furga.

 Dernière mise à jour le 22/08/2022 à 13:44