Allergologie

Le nombre de patients souffrant de maladies allergiques, et donc la demande de soins de santé, est en constante augmentation. Une collaboration bien structurée entre les allergologues et les centres d'allergologie offre la offre la possibilité de signaler rapidement les nouvelles tendances qui se développent dans la population des (par exemple, dans le domaine des allergies alimentaires et médicamenteuses). Les centres d'allergologie peuvent également mener des recherches cliniques recherche clinique (et fondamentale), enseigner aux étudiants en médecine, aux futurs allergologues et fournir une une formation post-universitaire. 

Les tâches spécifiques du spécialiste en allergologie/immunologie clinique: 

  • Indication à l'immunothérapie allergénique
  • Bilan de l'allergie médicamenteuse et tests de provocation
  • Bilan de l'allergie alimentaire et tests de provocation
  • Bilan de l'allergie aux venins (tests de provocation) et désensibilisation
  • Diagnostic à partir des composants IgE
  • Désensibilisation rapide, par exemple, aux antibiotiques ou aux médicaments anticancéreux
  • Allergies professionnelles
  • L'anaphylaxie et ses causes (rares)
  • Prévention des allergies
  • Immunodéficience (sauf VIH)
     

Les études suivantes sont en cours dans le service d’immunologie et allergologie du CHUV

Allergie et vaccination COVID-19

La pandémie liée au SARS-Cov2 a provoqué une campagne de vaccination sans précédente et l’utilisation de nouveau vaccins à base d’ARN méssage. Cette étude a pour but de mieux comprendre les mécanismes qui provoquent des réactions allergiques après vaccination,  rapporter les résultats des investigations mise en place dans notre service ainsi que la prise en charge des patients à risque d’une réaction allergique, caractériser la réponse sérologique après vaccination fractionnée, et plus récemment de comprendre si un lien existe entre la vaccination et l’urticaire.

Investigateurs principaux : Florian STEHLIN, Francesco THOMASINI, Yannick MULLER

Immune Profiling et thérapies cellulaires innovantes pour la maladie cœliaque

La maladie cœliaque est une maladie auto-immune où nos lymphocytes sont rediriger contre des dérivés du gluten (retrouvé typiquement dans la farine de blé, seigle, orge) et qui provoques une attaque digestive. Cette étude a pour but de mieux caractériser le répertoire des lymphocytes responsables de la maladie pour le développement de nouvelles approches thérapeutiques à base cellulaire notamment.

Investigateurs principaux : Raphael PORRET, Yannick MULLER

Analyse de précision des allergies IgE-médiées : impact de l’immunothérapie par désensibilisation

L’immunothérapie par désensibilisation est le seul traitement disponible pour essayer de traiter les allergies. Les désensibilisations sont utilisées en pratique quotidienne contre les pneumallergènes dans le contexte des rhinites et de l’asthme allergique et contre les hyménoptères lors de réactions anaphylactiques sévères. Le but de ce projet est de mieux comprendre la réponse immunologique lié aux thérapies de désensibilisation. Pour ce projet, nous développerons notamment de nouveau outils diagnostic et caractériserons le répertoire lymphocytaire dans le but de développer de nouvelles approches de suivi (réponse au traitement) mais aussi thérapeutiques (thérapies cellulaires innovantes).

Investigateurs principaux : Ana ALCARAZ, Yannick MULLER

Registre des allergies médicamenteuses au CHUV

Les réactions allergiques médicamenteuses représentent une cause très importante de morbidité/mortalité intra-hospitalière. Le but de ce projet est de mieux quantifier le nombre et type de réactions allergiques mais aussi de mieux définir la qualité des documents qui rapportent ces allergies.  Ce projet va se consacrer en premier intention sur les hospitalisations des 10 dernières années au CHUV.

Investigateurs principaux : Maxime RINGWALD, Camillo RIBI

Rétrospective sur l’ISAC (demande CerVD en cours)

Pour poser le diagnostic d’une allergie, le médecin doit donc prendre en compte d’abord l'histoire clinique et les symptômes du patient puis les corréler avec un ou plusieurs tests allergologiques. Il est de bonne pratique médicale de proposer en première intention des tests cutanés de compléter le bilan par des tests sérologiques pour définir le profil moléculaire de l'allergie. A cette fin, il existe soit des tests dirigés contre un allergène spécifique soit la possibilité d'effectuer un test multiplex (ISAC) qui permet d'analyser 112 allergènes en parallèle et ainsi de les classifier selon leur structure moléculaire. Cet examen a été introduit en 2012 au CHUV. Le but principal d’éétudier l’évolution du profil des allergies moléculaires en Romandie sur une période de 10 ans. Une demande d’autorisation pour ce projet est en cours à la CER-VD.

Investigateurs principaux : Ammar AHMEDYannick MULLER

Atopie et transplantation

La transplantation d’organes a permis de souvent de très nombreuse vie. Grâce au don d’organe, un rein, foie, poumon, cœur ou encore les îlots de Langerhans peuvent être transplantés chez des personnes gravement malades. Ceci nécessite une immunosuppression à vie. Environ 30% de la population développe des sensibilisations IgE contre des allergènes courant (pneumallergène, aliments notamment). Le but de cette étude est de déterminer si la prédisposition génétique à faire des allergies (atopie) influence la survie des patients et/ou des organes après transplantation.

Investigateurs principaux : Raphael PORRET, Yannick MULLER

Prévalence du syndrome d’Ehlers-Danlos hypermobile (SEDh) dans une population de patients atteints de «Covid-long»

Le syndrome d’Ehlers-Danlos hypermobile (SEDh) est l’un des 13 sous-types de SED faisant partie de la classification internationale. Contrairement à ce dernier, une origine génétique a été formellement établie dans les 12 autres sous-types. Le diagnostic de SEDh reste ainsi clinique et repose sur les critères internationaux New-York 2017. Le SEDh est associé à des anomalies diffuses, mal systématisées du tissu conjonctif, responsables en particulier d’altération de la perception des sensations proprioceptives et algiques, d’anomalies du contrôle moteur ainsi que d’une dysautonomie neurovégétative, à l’origine d’une grande variété de symptômes/manifestations majoritairement aspécifiques. Le but de ce projet est de faire le lien entre patients atteins de Covid-long et la syndrome Ehlers-Danlos hypermobile et comprendre s’il y a une association avec le développement des allergies.

Investigateurs principaux : Fréderic BARBEY, Yannick MULLER

 

A écouter

 Dernière mise à jour le 02/09/2022 à 10:09