Immuno-toxicité

Centre des toxicités en immuno-oncologie de Lausanne (LCIT)

Avec la création du centre des toxicités en immuno-oncologie de Lausanne (LCIT), construit et mis en place par le Service d’immunologie et allergie et le Service d’oncologie médicale, en collaboration avec le Service d’immuno-oncologie et les autres services impliqués dans la prise en charge correspondante, le CHUV dans son ensemble s’équipe d’une puissante plateforme d’immunologie clinique innovante au bénéfice des patient-e-s en traitement.


Projet pionnier en Europe, le LCIT permet de fédérer ces différents acteurs et leurs expertises pour améliorer la compréhension et la résolution des effets indésirables induits par les immunothérapies. Il combine prise en charge clinique, recherche et innovation pour les patient-e-s exposé-e-s à ces nouveaux traitements – facilitant leur accès personnalisé aux derniers progrès médicaux et thérapies individualisées selon le profil inflammatoire de chaque patient.

Le centre LCIT témoigne de l’expertise spécifique développée par les équipes du CHUV en matière de toxicité des immunothérapies. Bénéficiant d’une excellente expertise internationalement reconnue, le Dr. Michel Obeid, responsable du LCIT, a notamment été désigné auteur principal des nouvelles recommandations de la Société européenne d’oncologie médicale (ESMO) pour la prise en charge des toxicités liées à l’utilisation des immunothérapies du cancer. Cela représente une valorisation très importante de l’expertise pratiquée et développée par le CHUV en la matière sur le plan européen et international.

Le centre LCIT fait également écho au projet B-I/O-Mark - une importante étude OMICS interdisciplinaire impliquant les Services d’immunologie et allergie et d’oncologie médicale, en collaboration avec le Centre des thérapies expérimentales, conduite afin d’identifier des nouveaux biomarqueurs robustes impliqués dans la toxicité et l’efficacité des traitements par inhibiteurs des points de contrôle immunitaire (checkpoint inhibitors). Cette étude, qui a reçu un financement en tant que «pôle prioritaire» du CHUV, utilise pour la première fois les meilleures technologies de cytométrie de masse pour analyser le système immunitaire d’une façon multiparamétrique et longitudinale pour les patients sous immunothérapie.

La Direction générale du CHUV a accordé des ressources supplémentaires au LCIT pour renforcer l’équipe médicale et le service administratif. Le LCIT bénéficie d’une gestion de direction managériale par le Service d’immunologie et d’allergie du CHUV (IAL), qui travaillera étroitement avec l’oncologie médicale, l’oncologue traitant et tous les autres services du CHUV. Associant cliniciens, chercheurs, structures de formation et entreprises pharmaceutiques, le LCIT dispensera également un programme d’enseignement interdisciplinaire au niveau Bachelor/Master mais aussi dans le cadre du programme doctoral Cancer et immunologie.

 Dernière mise à jour le 24/10/2022 à 14:42