Prévenir l’alcoolisation des jeunes admis·es aux Urgences

Publié par Scuderi Eva le 24.10.2022
Un article sur l’efficacité d’un entretien motivationnel conduit par le Service de médecine des addictions en collaboration avec le Service des urgences est publié dans JAMA Network Open le 21 octobre.

En 2014, un dispositif de dépistage et d’entretien motivationnel destiné aux jeunes de moins de 35 ans admis·es aux Urgences pendant le week-end a été mis en place.

Au travers d’une collaboration entre le Service de médecine des addictions (Prof. Jean-Bernard Daeppen) et le Service des urgences (Prof. Olivier Hugli), le Dr Jacques Gaume a mené une étude, financée par le Fonds national (FNS), testant l’efficacité de cet entretien motivationnel d’une trentaine de minutes destiné à réduire la consommation d’alcool des jeunes admis·es aux Urgences suite à une alcoolisation.

L’entretien motivationnel encourage le·lla patient·le à réfléchir à sa situation actuelle et à imaginer de potentiels changements. Le climat est non jugeant empathique ; le·la thérapeute prend le temps de créer un lien significatif avec les patient·es et d’explorer leurs motivations et leurs idées personnelles de ce qu’ils ou elles pourraient changer et comment. L’entretien aux urgences dure entre 20 et 60 minutes et peut se poursuivre avec des entretiens par téléphone.

Un article paru le 21 octobre dans JAMA Network Open 

Après une phase de développement en collaboration avec un groupe d’experts internationaux[1], cette forme d’entretien a été testée auprès de 344 patient·es du CHUV. Cette étude est maintenant terminée et publiée dans le journal américain JAMA Network Open : Effect of a Novel Brief Motivational Intervention for Alcohol-Intoxicated Young Adults in the Emergency Department: A Randomized Controlled Trial.

Les résultats montrent un infléchissement de la consommation d’alcool pendant au moins 12 mois, avec une différence de 1.5 épisodes mensuels d’alcoolisation aigue (ou binge drinking) pour le groupe de jeunes qui a bénéficié de cet entretien motivationnel bref, par rapport au groupe contrôle.

Ce modèle d’intervention est toujours conduit aux Urgences du CHUV par le Service de médecine des addictions. Les résultats obtenus par l’étude suggèrent que d’autres services d’urgences, dans le canton de Vaud, dans le reste de la Suisse, ou à l’étranger, se dotent d’une équipe de professionnel·les formée à cette intervention et introduisent de telles mesures de prévention dont l’efficacité est aujourd’hui démontrée.

 

[1] Prof. Stephen Rollnick, Cardiff University, Royaume-Uni, fondateur de l’entretien motivationnel, Prof. Gail D'Onofrio, Yale University, USA; Prof. Craig Fields, University of Texas at El Paso, USA; Dr. Jennis Freyer-Adam, Universität Greifswald, Allemagne; Prof. Nick Heather, Northumbria University, Royaume-Uni; Prof. Molly Magill, Brown University, USA; Prof. Jim McCambridge, University of York, Royaume-Uni; Prof. Peter Monti, Brown University, USA; Prof. Richard Saitz, Boston University, USA.

 

 Dernière mise à jour le 01/12/2022 à 14:10