RTS Radio Vacarme: Don d'organe

 

L’émission Vacarme, sur La Première de la RTS, consacre une semaine de reportages au don d’organe. Elle donne la parole aux personnes directement ou indirectement concernées, au personnel soignant, etc. Les reportages vont aussi retracer une intervention, suivre un cœur disponible à Zurich et transplanté ailleurs.

 

DON D'ORGANE 1/5 - Lʹheure du choix

Cʹest peu après le décès que médecins et coordinateurs proposent aux proches de prélever les organes du défunt. Alors que la tristesse est souvent à son paroxysme, le moment est délicat pour le personnel hospitalier. Comment ce personnel est-il formé? Comment les familles vivent-elles ce moment émotionnellement intense? Simulation dʹun entretien et retour sur cet événement avec Alain et Orane.

Suivre le 1er reportage >

 

DON D'ORGANE 2/5 - Urgence prélèvement

Les patients en mort cérébrale mais dont le cœur bat encore sont éligibles au don. Artificiellement, la ventilation et le cœur sont maintenus actifs pour oxygéner les organes. Les chirurgiens peuvent alors prélever reins, intestins, foie, pancréas, cœur et poumons qui seront greffés à autant de receveurs, sauvés dʹune mort imminente. Comment travaillent les chirurgiens en salle dʹopération pour ce prélèvement? Avec quel respect pour le donneur et sa famille?

Suivre le 2ème reportage >

 

DON D'ORGANE 3/5 - À cœur battant

Mélissa, 12 ans, nʹa plus que quelques mois à vivre. Si un nouveau cœur nʹarrive pas rapidement, elle ne survivra pas à sa malformation cardiaque. Un lundi matin, le coup de fil tant attendu : un cœur est disponible. Sera-t-il compatible avec Mélissa? Et de qualité suffisante bonne pour être greffé ? Les services hospitaliers se mobilisent pour offrir à Mélissa une nouvelle naissance.

Suivre le 3ème reportage >

 

DON D'ORGANE 4/5 - Touche pas à mon corps!

En Suisse, le refus du don dʹorganes est lʹun des plus élevés dʹEurope. Sʹil est souvent lié à une méconnaissance de la volonté du défunt, il est aussi fondé sur des raisons philosophiques, spirituelles, médicales. Ou encore sur une opacité fantasmée de lʹattribution des organes. Comment Swisstransplant applique-t-il des règles strictes pour choisir les receveurs? Et pourquoi les Suisses sont-ils de si mauvais élèves du don?

Suivre le 4ème reportage >

 

DON D'ORGANE 5/5 - Entre vivants

Les donneurs de reins décédés manquent en Suisse. Mais pour cet organe il est possible de pratiquer un don et une transplantation entre vivants. Isabelle, la cousine de Louaï, 25 ans, a décidé de lui offrir un rein afin quʹil puisse continuer sa vie dans les meilleures conditions possibles. Quelles sont les motivations et les attentes de chacun? Comment se déroule lʹopération? Comment vivre avec un nouveau rein?

Suivre le 5ème et derner reportage >

 

LES ECHOS DE VACARME - Organes: demain tous donneurs?

Lʹinitiative populaire "Pour sauver des vies en favorisant le don dʹorganE" a été déposée le 22 mars 2019. Si elle acceptée par le peuple, le don dʹorgane deviendra automatique sauf si un refus explicite a été exprimé par le défunt. Pour lʹheure la Suisse est le mauvais élève du don. Si 85% de la population sʹexprime en faveur du don de son vivant, le personnel soignant est confronté à 60% de refus lors de lʹentretien avec la famille. Dʹoù vient une telle différence? Pourquoi lʹEspagne obtient-elle deux fois plus de consentements que la Suisse? Dans notre pays, un patient décède tous les cinq jours faute dʹorgane disponible. Le consentement présumé permettra-t-il dʹy remédier?

Ecoutez cette emission >

 Dernière mise à jour le 15/07/2019 à 09:23