Gestion des gaz médicaux

Un réseau vital

La cité hospitalière est équipée d'un réseau de canalisation en cuivre permettant la distribution des gaz médicaux. Ces installations sont bouclées et maillées afin de garantir l'approvisionnement de ces fluides en toute sécurité.

Pour certains des gaz, dont la consommation reste faible, des bouteilles sont mis à disposition des utilisateurs. C'est le cas des 8000 prises raccordées aux réseaux, qui facilitent la distribution au lit des patients et dans les salles d'opération ou des urgences.

Trois grands réseaux de distribution existent et sont entretenus par l'Atelier sanitaire, certifié ISO 13 485:

  • L’oxygène, indispensable aux soins, est notamment utilisé en salle de réveil, au bloc opératoire, aux soins intensifs et dans les chambres. Il arrive au CHUV par camion sous forme liquide. Il est stocké dans deux citernes de 10'000 litres. Une fois détendu, il se transforme en gaz, puis est acheminé sur toute la cité hospitalière. L’Atelier sanitaire assure le remplissage des 7'000 bouteilles d’oxygène de 4 litres, essentiellement pour les transports internes des patients.
  • L’air médical est produit par des compresseurs situés dans des locaux techniques. Il est distribué comme l'oxgène pour pulser de l’air vers les patient-e-s.
  • Le vide, géré comme un gaz, sert à aspirer les fluides lors d’une intervention et libère les voies vitales. Ce gaz est disponible en salle d’opération.
  • Le protoxyde d’azote est principalement utilisé lors des interventions chirurgicales pour maintenir le/la patient-e sous anesthésie.
  • Le CO2 est utilisé pour gonfler des cavités lors d’une intervention de coelioscopie. L’approvisionnement est local.

Le CHUV utilise encore toute une gamme de gaz délivrés en bouteilles: argon (en chirurgie), hélium (en cas d’asthme par exemple), MEOPA (anesthésie), Héliox (oxygène + hélium), etc.

 Dernière mise à jour le 19/04/2018 à 15:03