Radioprotection - GRP

Les missions du groupe de radioprotection (GRP) peuvent se répartir en trois secteurs principaux.

La surveillance dosimétrique

Les personnes professionnellement exposées aux radiations doivent faire l'objet d'une surveillance dosimétrique de l'irradiation externe et, dans la mesure où elles sont exposées à un risque de contamination interne, à une surveillance de l'incorporation de radionuclides. L'IRA exploite l'un des dix services de dosimétrie agréés par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). C'est le seul service de ce genre en Suisse romande et par conséquent, l'IRA contrôle principalement des personnes des cantons romands et du Tessin. Actuellement, environ 6500 personnes sont contrôlées mensuellement, ce qui correspond à pas moins de 78'000 mesures par année.

Les mesures de radon

La Confédération a fixé des valeurs limites de concentration en radon dans les locaux habités. L'IRA peut fournir aux propriétaires et locataires qui désirent faire mesurer la concentration en radon de leur habitation des dosimètres passifs pour une mesure de trois mois.

Les conseils et services en radioprotection

La compétence en radioprotection développée et entretenue par l'IRA est mise à disposition de services publics ou d'entreprises privées sous la forme de mandats de prestations dans le domaine de la radioprotection. C'est dans le cadre de cette mission que le GRP assume la responsabilité de la radioprotection au sein des Hospices / CHUV par exemple. D'autres collaborations sont développées avec la confédération, l'OFSP en particulier, notamment dans le domaine de la mesure du radon.

La radioprotection au sein du CHUV et des HUG

Depuis le 1er juillet 2004, le GRP prend en charge, étudie et résout les problèmes de radioprotection auxquels le CHUV et les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) doivent faire face, et ce en particulier par le biais d’un collaborateur présent sur place.

Formation en radioprotection

Le groupe assure l'organisation des cours de radioprotection et participe à l'enseignement.. Cette activité représente une part importante de la visibilité de l'institut et implique des ressources provenant de tous les groupes. Les publics cibles des cours de formation en radioprotection de l'IRA vont du médecin aux membres des services d'intervention en cas d'accident, en passant par les techniciens en radiologie médicale, les responsables de laboratoires, les laborantin(e)s ou les chauffeurs qui transportent des matières radioactives.

Intervention en cas d'accident radiologique

L'IRA entretient une structure d'intervention en cas d'accident radiologique. Cette structure utilise les moyens de l'institut pour les engager au profit des organes de conduite ou d'intervention en cas d'accident impliquant des radiations ionisantes. A ce titre, l'IRA collabore avec les centres de renfort en radioprotection des sapeurs-pompiers et participe à l'organisation ORCA au niveau cantonal et à l'OIR (organisation d'intervention en cas d'augmentation de la radioactivité) sur le plan fédéral.

Informations utiles

 Dernière mise à jour le 18/04/2018 à 16:38