Comment la maladie est-elle diagnostiquée?

Le bilan diagnostique regroupe un ensemble d'examens cliniques, biologiques et d'imagerie. Son but est de confirmer ou exclure que l’anomalie suspecte est un cancer.

S’il s’agit d’un cancer, il précise son type et les caractéristiques de ses cellules, évalue son étendue et détermine s’il s’est développé dans d’autres parties du corps.

Le bilan diagnostique

Plusieurs éléments sont pris en compte pour l'établir:

  • Les différents symptômes ressentis par la personne et les signes cliniques identifiés par le médecin lors d’une consultation.
  • L’analyse des liquides biologiques (sang, urines ou autres liquides corporels).
  • Les examens d’imagerie, comme la radiographie, le CT scan, les ultrasons, l’imagerie par résonance magnétique (IRM) ou la scintigraphie, par exemple.
  • Des examens spécifiques à chaque organe en fonction des symptômes ressentis et du cancer suspecté (endoscopie, par exemple).
  • L’analyse au microscope des tissus prélevés lors d’une biopsie (résultats histopathologiques). Celle-ci permet, à de rares exceptions près, de confirmer le diagnostic et d’en préciser les caractéristiques.

On parle d’examen interventionnel lorsqu’un examen d’imagerie ou une endoscopie sont associés à une intervention sur la partie du corps observée. Ce peut être le prélèvement d’un liquide ou d’un tissu (par biopsie), afin de réaliser une analyse biologique, ou la réalisation d’un geste thérapeutique (vidange d’une poche de liquide ou destruction d’une tumeur, par exemple).

 Dernière mise à jour le 22/05/2018 à 15:39