Chaussures

Le mythe du modèle high-tech

Exercer une activité physique régulière est synonyme de bénéfice pour la santé mentale, physique, sociale et économique. Pourtant, il existe un revers de la médaille: les nombreux accidents liés à la pratique sportive qui impliquent un important coût médical. Dans certains cas, les conséquences peuvent entraîner un dommage permanent et réduire la qualité de vie. On peut citer l’arthrose, souvent conséquence d’une activité physique intempestive.

Les différentes fabricants de chaussures se sont donc intéressés au positionnement du pied pendant la course et ont cherché à développer des chaussures susceptibles d’apporter un confort maximal et la meilleure protection possible contre les blessures de surcharge.

Depuis une vingtaine d’année, acheter une chaussure de course à pied, c’est avant tout investir dans de l’air, du gel, du vide, de l’ultra léger, des micro bulles ou des alvéoles. Bref, tous les artifices possibles et imaginables pour amortir le contact du pied sur le sol et donner l’impression de courir sur un nuage. Cependant, il subsiste de nombreuses inconnues, notamment sur le comportement du pied dans la chaussure et la répartition des chocs à l’intérieur même de l’articulation.

Pas de réduction du nombre de blessures

Tout allait pour le mieux, jusqu’au jour où les statistiques ont démontré que malgré des progrès technologiques incontestables, le nombre de blessures n’a pas diminué, mais augmenté. Le nombre de fractures de fatigue et d’inflammations est resté stable. De plus, de nouvelles blessures concernant essentiellement la hanche sont apparues.

De récents travaux ont démontré que plus une chaussure était équipée d’éléments amortissants, moins il y avait de réponse à l’impact du choc: une sorte de paralysie musculaire s’installe, le muscle ne répond plus, le pied s’endort. Il s’ensuit une rotation interne du genou qui entraîne dans son sillage la hanche. Ainsi, les chaussures les plus sophistiquées et les plus chères sont parfois les plus dangereuses en terme de survenue d’une blessure.

Dans ce contexte, courir pieds nus est un excellent exercice pour améliorer la qualité de la course. Les physiothérapeutes le savent depuis longtemps, puisque les rééducations après entorses de chevilles se font essentiellement de cette manière.

 Dernière mise à jour le 02/02/2018 à 10:23